Lille, française depuis 350 ans

En 2018, c'est le 350ème anniversaire du rattachement de Lille à la France et la pose de la 1° pierre de la Citadelle.

Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Le 2 mai 1668, la signature du Traité de Paix d'Aix-la-Chapelle met fin à la guerre de Dévolution, et par conséquent à la domination espagnole sur Lille. Cette signature est précédée par un autre fait historique non moins important, celui du siège de Lille par les troupes de Louis XIV qui ont mis fin à l’occupation espagnole de la ville.

Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban (1633-1707) fait poser la première pierre de la Citadelle le 17 juin 1668. La construction de ce que l’ingénieur appelle la « reine des Citadelles » récompense la victoire de Louis XIV à l’issue de la guerre de Dévolution (1667-1668) menée contre les Pays-Bas espagnols. Pas moins de trois millions de blocs de pierre, soixante millions de briques et soixante-dix mille pieds de grès composent le corps de la place, érigé en seulement trois années (1667-1670).

Lille 350 en quelques dates

> 27 août 1667 : Lille capitule devant Louis XIV et devant l’attaque française. L’entrée de Louis XIV le 28 août 1667 dans la capitale des Flandres gallicane marque le retour de Lille dans le giron du royaume de France. La ville des comtes de Flandre, marquée par l’empreinte successive des ducs de Bourgogne et des représentants du roi d’Espagne, sera profondément transformée par la volonté de Louis XIV.

> 2 mai 1668 : signature du traité de paix à Aix-la-Chapelle. Sous la direction du pape, le traité fut signé le 2 mai 1668. Il donne à la France en plus de Lille, les villes de Charleroi, Binche, Ath, Douai, Tournai, Lille, Audenarde, Armentières, Courtrai, Bergues, Furnes avec leurs bailliages et châtellenies, territoires et prévôté et annexe.

> 17 juin 1668 : pose de la première pierre de la Citadelle. Dès septembre 1667, les ingénieurs du roi préparent la construction d’une citadelle. Non seulement pour la défense de la ville mais aussi pour se protéger d’une révolte des lillois. Les projets du commissaire général des fortifications, Nicolas de Clerville ne plaisant pas au roi, ce sont les plans de Vauban qui sont retenus.

En lien avec cette commémoration, la Ville de Lille et ses partenaires déploient de mars à septembre 2018 un ensemble de manifestations s’appuyant sur : des fonds, sources documentaires et ressources présents au sein des collections lilloises, des événements (visites, expositions, parcours pédagogiques, animations musicales, manifestations sportives, etc.) impliquant les services et équipements municipaux, ainsi que différents opérateurs culturels, patrimoniaux et institutionnels.

Réservation et billetterie



Lire aussi

1915, Léon Trulin fusillé

Né en Belgique, arrivé à Lille à la mort de son père, Léon Trulin n’est qu’un adolescent lorsqu’il trouve la mort dans les fossés de la Citadelle....

Ajouter à mes favoris Voir
Léon Trulin, c'est LilleCulture

La petite-nièce de Léon Trulin, héros, résistant fusillé en 1915, a remis une lettre et d'autres objets à la Ville.

Ajouter à mes favoris Voir
Grenades
La Porte de Paris retrouve ses grenadesMonument et site patrimonial

Les étudiants des arts et métiers de Lille embellissent le patrimoine lillois.

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer