Quand le numérique fait voyager notre patrimoine dans le temps !

Visualiser les transformations passées et futures de votre patrimoine est désormais possible. Focus sur ces artistes qui ont décidé de mettre à contribution le numérique pour préserver le patrimoine lillois actuel et mettre en perspective son évolution !

Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Confronter l’imaginaire à la réalité pour se détacher de l’existant et créer une toute nouvelle structure, c’est l’objectif du jeu interactif « casse-briques » de Samuel Guillot. Thomas Karges a quant à lui développé un concept créatif autour de prises de vues photographiques d’aujourd’hui et d’autrefois des sites lillois, et vous transporte dans le Lille d’antan. 

Le patrimoine à travers le numérique

Contextualiser le patrimoine à l’ère de la digitalisation est devenu un enjeu majeur. La création visuelle et les techniques de transformation de l’image n’ont jamais été aussi performantes grâce aux différents outils graphiques. Désormais, il est possible de pérenniser le patrimoine à travers les nouvelles technologies. Le jeu « Casse-briques » et des cartes postales lilloises avant/après, démontrent notamment que le digital peut remplir un devoir de mémoire patrimonial.
Samuel Guillot, -initiateur du projet « Casse-briques »-, rapproche les idées pour se projeter dans le futur et anticiper le devenir des infrastructures. A contrario, Thomas Karges se concentre à travers ses cartes postales interactives, sur le bilan passé en confrontant une vision désuète des bâtiments avec une vue actuelle des structures lilloises emblématiques. Les deux projets sont tous deux relatifs aux évolutions que subit le patrimoine, tandis que l’un permet d’établir un constat passé, l’autre sert d’appui pour supposer le devenir des bâtiments urbains.

Les réalisations de Thomas Karges

Thomas Krage

Thomas Karges partage un avant/après stupéfiant qui retrace l’évolution du patrimoine urbain lillois au cours des siècles. La plupart des photographies date du XIXe siècle, on peut ainsi remarquer toute l’ampleur des transitions entre progrès techniques et technologiques, reconstruction post-guerre, et réaménagements urbains.
 
Le projet met en exergue les mutations urbaines qu’a connues la ville de Lille au fil du temps. En partenariat avec les Archives et la Bibliothèque Municipale de Lille, Thomas Karges a retrouvé des photos d’antan pour les confronter avec ses prises de vues actuelles. Grâce aux logiciels d’image, la superposition est parfaite : l’ancien se calque sur le nouveau et inversement. Les cartes postales se confondent en un jeu de photographies innovant qui permet d’entrevoir un morceau d’Histoire.
 
La restitution de sa réalisation est exclusivement retracée via une exposition interactive sur son site internet. Vous pourrez ainsi contempler les mutations du patrimoine lillois en déplaçant simplement le curseur de gauche à droite. L’objectif est double : découvrir les endroits stratégiques de votre ville sous un angle résolument rétro et déceler les différences dans le paysage urbain présenté entre deux époques.

> Découvrez le projet interactif Lille avant/après 

Le projet Casse-briques

Le projet porté par l’artiste Samuel Guillot vise à s’interroger sur la manière selon laquelle le patrimoine urbain sera intégré par les prochaines générations. « Casse-briques » pousse à casser les codes et les repères pour se détacher de l’existant et matérialiser par les outils numériques les mutations possibles. Le concept avait déjà été exploité lors d’une exposition à Maisons Folies.
 
Le projet se décompose en quatre étapes clés. Premièrement, est réalisée en atelier la reproduction par croquis de la structure actuelle, cette partie est ensuite suivie d’une création axée sur l’imagination et l’innovation. Dans un second temps, l’artiste effectue une synthèse des idées et propositions des différents ateliers qui aboutira finalement à une restitution graphique grâce aux logiciels de transformation par l’image.
 
La force créative de « Casse-briques » est d’autant plus grande qu’il s’agit d’un projet collaboratif. En effet, l’activité est à vocation participative puisqu’elle fait appel aux habitants de quartier, donnant ainsi aux transformations imaginées une légitimité supplémentaire. Trois groupes de centres-aérés de Lille Sud et le club senior de peinture ont donc été sollicités pour jouer sur l’esthétique des infrastructures et leur trouver une nouvelle fonctionnalité. Encadrés par Samuel Guillot, ces ateliers sont donc essentiels et représentent le support de base créatif du travail artistique. Ses réalisations visuelles seront ensuite déclinées sous forme de jeu interactif pour mettre en avant les transformations urbaines engendrées.
 
Connecté à une Kinect, le jeu est conçu pour détruire le bâtiment existant afin d’apercevoir les rénovations imaginées. Les images de restitution des projets sont donc constituées sous forme de quadrillage et de briques. Le système du « Casse-briques » est ainsi visuellement utilisé pour réaliser un clin d’œil au matériau emblème de la région, un moyen détourné de rendre une fois encore symboliquement hommage à notre patrimoine.

> En savoir plus sur le projet « Casse-briques » 
 



Lire aussi

Vestiges médiévaux rue MalpartTourisme et patrimoine

C'est à voir ce week-end : sur le site de l’ex maternité Salengro, les fouilles ont révélé les jardins et un bout de cimetière de l’Hospice Gantois.

Ajouter à mes favoris Voir
Les dessous de la DéesseTourisme et patrimoine

Nombreux sont ceux qui la croisent. Peu d’entre eux savent ce qu’elle représente… Voici l'histoire de la Déesse.

Ajouter à mes favoris Voir
Les Archives rouvrent leurs portesLecture

Après une phase de travaux de plusieurs mois, les Archives situées au sous-sol de l'Hôtel de Ville ont rouvert le 1er mars.

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer