Un "Fil Bleu" le long de la Deûle

Un parcours a été créé pour relier et redécouvrir les différents espaces autour de la Deûle grâce à des objets design :  les tétrapodes, bornes symboliques liées à l’eau.

Partager sur :

Google+

Ce n’est pas un fil et il n’est pas bleu mais son nom illustre toute la symbolique du projet. Dix-neuf bornes ont été installées le long de la Deûle histoire d’attirer un peu plus l’attention des promeneurs (et des autres) sur ce cours d’eau et tout le patrimoine qui va avec.

« Il s’agit d’enclencher l’intérêt, de montrer qu’il se passe quelque chose, de révéler un parcours et des sites sur lesquels le regard ne se posait plus ou que l’on regardait sans voir », résume Adrien Coste, architecte au cabinet ALT 174 Architecture. Il fait partie des trois équipes lauréates du projet Europan qui ont planché sur le projet pour l'édition 2017. Enjeu : se réapproprier la Deûle, lui donner une nouvelle identité et l’ouvrir à de nouvelles pratiques.

Le cabinet ALT 174 Architecture a eu comme première mission de mettre en valeur la rivière pour bien l’identifier. Il a opté pour des objets symboliques et design, les tétrapodes. De par leur forme, ces lourds objets pourvus de quatre pieds sont très stables et sont utilisés notamment pour briser les vagues en mer ou former une digue de protection.

« L’objet incarne le statut de Lille comme ville portuaire qui s’ignore encore un peu », précise Adrien Coste. Les tétrapodes jalonnent donc un parcours le long du canal et de ses sites naturels à (re)découvrir. Sur chacune des bornes, le nom du lieu est indiqué. Et, d’ici la fin de l’année, l’une d’elles va être mise à l’envers, au cœur de la balade, pour devenir le support d’une table d’orientation.

Suivre le « Fil Bleu », c’est donc se raconter l’histoire de la Deûle et des quartiers qu’elle traverse. C’est aussi relier ces quartiers et les différents projets urbains qui s’y concrétisent. Depuis une dizaine d’années, l’écoquartier des Rives de la Haute Deûle connait d’importantes mutations urbaines, notamment via l’implantation du pôle d’excellence économique EuraTechnologies ou les réaménagements récents des espaces aux abords de la Citadelle.

A noter aussi, un projet, qui devrait voir le jour en 2020, de plantation d'un verger librement accessible aux abords de la piscine Marx Dormoy.

Par V.P.



Lire aussi

Vincent Laden, chargé de collections, présente la poupée du P'tit Quinquin.
Le P'tit Quinquin retrouve sa poupéeCulture

Dans les réserves du Musée de l’Hospice Comtesse dormait la poupée bercée par Alexandre Desrousseaux, auteur de L’Canchon dormoire. Une découverte...

Voir
Archives municipales : réouverture de la salle de lectureTourisme et patrimoine

Fermée au public pendant 4 semaines pour cause de transfert de documents dans une nouvelle annexe, la salle de lecture des Archives municipales ro...

Voir
Le Musée d'histoire naturelle va être rénovéCulture

Le lancement des travaux a été officiellement annoncé. Le Musée d’histoire naturelle va commencer à se transformer dès 2020.

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer