Balades urbaines insolites

L’été, levez le nez ou empruntez des chemins inhabituels pour découvrir des lieux méconnus ou remarquables de Lille.

Les façades penchées, rue du Pont Neuf. Photo Dan. R.
Les façades penchées, rue du Pont Neuf. Photo Dan. R.
Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

VIEUX-LILLE

La rue la plus étroite de Lille

Elle est l’une des dernières venelles, ruelle reliant deux artères plus importantes, de la capitale des Flandres. Il faut être attentif pour ne pas louper l’entrée de cette relique pittoresque du quartier ! Créée vers 1670, elle s’étend sur 100 mètres de long et ne mesure pas plus de 1,20 mètre de large.
> entre le 29 rue Voltaire et le 22 rue Négrier.

À découvrir également : la maison penchée, au 11 rue du Pont Neuf, tirée vers l’arrière au XIXe siècle par la tension des courroies de transmission des machines à vapeur de la filature installée là. Quant au bras d’or, son origine reste mystérieuse même pour les plus grands historiens. C’est au 1 rue Grande-Chaussée, autrefois maison des Hespel, famille de magistrats municipaux.

LILLE-CENTRE

À boulet rose !

Il y a les boulets de canon autrichiens placés dans les maisons du rang du Beauregard mais pas seulement ! L’un d’eux a été malicieusement peint en rose pour simuler le sein d’une femme par l’un des descendants de la famille Morel qui tenait là une bonneterie familiale.
> 31 place du Théâtre

À découvrir également : l’immeuble proue à l’entrée de la rue de la Clef, qui devait constituer le début d’un alignement de constructions hausmanniennes qui n’a jamais abouti. Ou les angelots des façades rue de la Bourse : ils s’enlacent lorsqu’il s’agit de la même maison et sont fesses à fesses lorsque l’on change de propriétaire !

VAUBAN-ESQUERMES/BOIS BLANCS

Drôles de moulages

Des crânes, des squelettes, des moulages de cire de maladies, des appareils médicaux… La Faculté libre de médecine renferme plusieurs collections plutôt particulières. Certaines de ces curiosités servaient à l’enseignement des futurs médecins à la fin du 19e siècle. Déconseillé aux enfants et aux personnes sensibles.
> 56 rue du Port

À découvrir également : la cité Pottier, étonnante courée arborée au 96 bis rue d’Esquermes, symbolique de l’habitat ouvrier de la fin du 19e siècle qui logeait les nombreux ouvriers de l’industrie textile, ou encore le Pont Napoléon, un pittoresque pont couvert, unique en France, reconstruit à l’identique en 2014 dans le cadre du réaménagement de la Citadelle.

WAZEMMES

Vœux en plaques

Des monstres s’agenouillant devant un buisson cachant une statue de la Vierge. C’est ainsi que la rue des Stations devint un lieu de miracle en l’an 1014, raconte la légende. Les sept chapelles stations bâties en 1635 sur le chemin de pèlerinage ont été remplacées en 1949 par sept céramiques.
> 1 à 191 rue des Stations

À découvrir aussi, la Cité philanthropique, aussi appelée Napoléon, au 32-38 rue Gantois, l’un des premiers immeubles collectifs construits en 1861 avec des matériaux modernes pour l’époque comme le verre, la fonte ou le fer, ou les maisons Art Nouveau, entre les 71 et 79 de la rue du Port, étonnantes par la diversité des décorations sur les façades.

FIVES/SAINT-MAURICE PELLEVOISIN

Découvrir l’art mural

Vous aimez l'architecture, l'art urbain et le vélo ? Chevauchez votre monture en compagnie d'un guide conférencier et d'un membre du collectif Renart pour (re)découvrir les œuvres murales que nous côtoyons tous les jours sans plus vraiment les remarquer. L’idée de la visite est aussi d’évoquer les techniques utilisées par les graffeurs : pochoirs, aérosols ou logotypes. Du Peuple René en passant par Mimi the Clown, les rues de Lille s’habillent d’authentiques œuvres d’art.
> Rendez-vous dimanche 29 juillet à 15h devant la Bourse du Travail, 254 boulevard de l'Usine et dimanche 30 septembre à 15h devant la Gare Saint Sauveur.
Tarifs : 9 / 7,50€. Durée : 1h30. Réservations à l’Office de Tourisme de Lille.

À découvrir aussi à Saint-Maurice Pellevoisin, les jardins en bois autour de la place Blanche, construites ainsi pour être facilement brûlées en cas de siège de la ville. Un peu plus loin, la rue Gounod régale l’œil du promeneur, avec ses bow-windows, tourelles de différents styles architecturaux tels que l’Art nouveau, éclectisme mauresque, géométrique ou classicisme.

Au 238, avenue de la République, gargouilles médiévales, sculptures Renaissance, vitraux Art nouveau et porte de style Empire composent l’étrange façade de l’hôtel des frères Dévallée.

LILLE-SUD/MOULINS/FAUBOURG DE BÉTHUNE

La main de César

Mondialement connu pour ses compressions de voiture, César Baldaccini dit César (1921-1998) a signé l’énorme main de bronze cramponnée à une colonne de la station de métro « Porte de Valenciennes ». La main était un sujet de prédilection pour le sculpteur et ami de l’architecte Bernard Poète qui imagina cette station de métro.

D’autres œuvres sont d’ailleurs admirables dans les stations du métro lillois : l’immense fresque Piranèse 2000 de Jean Pattou (station Lille Europe), la statue Les Muses de Debève (République-Beaux-arts), les fresques de Michel Degand (Rihour et Fives).

Au 9, rue Berthelot (Lille-Sud) on peut découvrir dans l’église Saint-Philibert, sur le vitrail central, le médaillon représentant le visage de Philibert Vrau, industriel catholique qui fit construire l’église. Avec son beau-frère Camille Feron-Vrau, il est à l’origine des facultés catholiques de Lille.

Au cimetière de Lille-Sud, rue du Faubourg des Postes, on s’étonnera devant la tombe dolmen de la famille Humbert. On découvrira celle du « maire rouge », l’ancien ouvrier Gustave Delory ou de l’agronome Rameau, dont le legs à la Ville permit de construire le palais qui porte son nom.

Et bien d'autres lieux...

Pour retrouver d’autres idées de balades insolites : rdv sur le site de l'office du tourisme de Lille.
Deux livres : Lille secret et insolite par Eric Maitrot et Sylvie Cary, éd Les Beaux jours ; Lille méconnu par Gwenaëlle Versmée, éd. Jonglez.



Lire aussi

Visiter Lille autrementTourisme et patrimoine

On peut découvrir Lille à pied, en city tour mais aussi de façon vraiment décalée. Exemples…

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer