Des techniciens économes

L’équipe de maintenance des bâtiments municipaux est directement concernée par les économies d’énergies engagées par la Ville. Missions essentielles : programmer et suivre les travaux pour faire diminuer les consommations de chauffage ou d’électricité, tout en assurant une surveillance quotidienne des fluides.

Une journée avec des techniciens économes :

Partager sur :

Google+

8h

Robert Hoste, responsable technique au zoo, constate un dysfonctionnement sur l’électrovanne qui alimente le bassin des oiseaux. Il intervient sur le mécanisme : « un programmateur permet de gérer le débit d’eau sur un temps déterminé. Ainsi, finis les trop- pleins qui se déversaient pour rien ». D’autres vannes de ce type vont être posées dans le parc pour poursuivre les économies d’eau. L’eau de pluie est également récupérée pour être redistribuée dans les toilettes.

9h

Vérification du bon fonctionnement des installations dans le bâtiment réunissant l’auberge de jeunesse, la maison de l’économie sociale et solidaire et une crèche. Un écran GSB, gestion technique du bâtiment, permet de contrôler les consommations d’eau, d’électricité et de chauffage et donc de détecter une anomalie. « Ce bâtiment regroupe trois activités mais pas toutes municipales, il va falloir attribuer les consommations », remarque Julien Desremeaux, responsable du suivi de consommation des fluides pour quelque 350 bâtiments municipaux. Il suit les consommations d’eau, de chauffage et d’électricité, cherchant à les modérer et traquant d’éventuelles dérives.

11h

Frédéric Cajet appartient à l’équipe de maintenance du secteur ouest de Lille. En passant par les combles, il s’assure de l’état des chéneaux sur la toiture de la mairie de quartier de Vauban-Esquermes. Il relève avec satisfaction une température plus élevée. « L’été dernier, nous avons réalisé l’isolation de ces combles avec 33 centimètres de laine de verre soufflée », explique le technicien. Il rappelle que 30% de la déperdition de chaleur passe par les toits lorsqu’ils ne sont pas isolés. A la clef de ce chantier, donc, des économies de chauffage.

11h30

Avec Nicolas Vasseur, responsable du secteur ouest, Frédéric Cajet se rend sur un chantier de maintenance tout proche. Sur leur chemin, ils en profitent pour demander l’avis des enseignants de l’école Mme de Maintenon. Les quatorze fenêtres sur rue qui dataient du début du 20e siècle ont été remplacées. « Avec ces châssis à double vitrage à haute performance thermique, plus de problèmes avec les bruits de la rue », note Nicolas Vasseur. Et bien sûr, là aussi, la chaleur ne s’échappe plus par des fenêtres mal isolées.

14h

Un animateur énergie de l’entreprise de services énergétiques Dalkia distribue des livrets d’information à seize employés municipaux. Ils se sont portés volontaires dans des crèches, des centres sociaux ou encore à la mairie de Lille-Sud. Missions pour ces correspondants énergie : trouver des astuces pour de nouvelles économies et sensibiliser leurs collègues.

16h

Grégory Flament, responsable du secteur technique est, assure la réception d’un chantier à Moulins : la salle de sports près de la halle Jean Bouin vient d’être équipée d’une toiture toute neuve. « Elle permet de laisser entrer la lumière du jour, « si le soleil donne, pas la peine d’allumer ». Elle permet aussi d’assurer une meilleure isolation des lieux grâce à une structure en acier constituée d’une double peau où est insérée la laine de roche.

18h

C’est au tour de l’éclairage de subir toutes les attentions dans cet équipement sportif. Un luxmètre permet d’y vérifier le niveau d’éclairement. Grégory Flament explique : le besoin de lumière n’est pas le même pour des écoliers venus pratiquer une activité sportive ou pour des athlètes en match ». Un compteur permet ainsi de choisir entre un allumage journalier, entraînement ou compétition afin de régler l’intensité des nouveaux systèmes led. Après avoir équipé la majorité des écoles lilloises d’un éclairage intelligent, la Ville a doté dix sites sportifs de ces nouveaux éclairages économes en 2015.

Par Valérie Pfahl

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer