Le musée d'art et d'histoire de Lille

Patrimoine emblématique de Lille, cet ancien hôpital d’origine médiévale abrite le musée d’art et d’histoire de la ville. Au cœur du Vieux-Lille, architectures colorées, salles d’ambiance et objets d’art vous invitent à voyager dans le temps, à la rencontre de la vie lilloise des XVIIe et XVIIIe siècles.

Cour d'honneur vue du haut
Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Coup d’œil sur un patrimoine lillois

Situé dans le coeur historique de Lille et fondé en 1237 par la Comtesse Jeanne de Flandre, l'Hospice Comtesse, ancien hôpital Notre-Dame, accueillait les malades et les pèlerins. Sa fondation s’inscrit dans un large mouvement de créations d’asiles hospitaliers qui se multiplient au cours des XIIe et XIIIe siècles. Désormais, ces murs abritent le musée d’art et d’histoire de la ville. Et c’est l’histoire de ce patrimoine emblématique, l’un des derniers témoignages des comtes de Flandre dans la cité lilloise, qui vous est racontée dès le porche d’entrée franchi.

Tout d’abord, la cour d’honneur de cet ancien hôpital médiéval offre un panorama de l’art de bâtir à Lille du XVe au XVIIIe siècle. Reconstruit, étendu, modifié progressivement, l’établissement actuel résulte de plus de cinq cents ans d’occupations, d’adaptations et de destructions diverses dues en particulier à deux incendies, celui de 1468 et celui de 1649. Les quatre bâtiments actuels ont été édifiés entre 1470 et 1724. La brique, la pierre et le grès employés à leurs constructions donnent aux façades un aspect polychrome caractéristique de l’architecture civile lilloise.

Ainsi la salle des malades, reconstruite après l’incendie de 1468, se présente sous la forme d’une nef unique recouverte d’une voûte en berceau lambrissé. Chaque malade y dispose d’un lit et d’une niche de bois dotée d’une étagère, servant de table de chevet et creusée dans l’épaisseur des murs.  

Dans son prolongement, la chapelle, édifiée au XVIIe siècle, permettait aux religieuses qui apportaient soins et confort aux malades, de suivre les offices. 66 écussons peints en 1853 décorent son plafond.

Après la Révolution Française, les bâtiments de l’Hôpital Comtesse servent à héberger des orphelins tels que « Les Bleuets » et des vieillards invalides, « les Vieux-Hommes ». C’est en 1940, que la vocation hospitalière et d’assistance de l’Hospice Comtesse s’arrête. Si dès 1923, les bâtiments de l’Hospice Comtesse sont classés Monuments Historiques, c’est à partir des années 50 que la municipalité a le projet d’en faire un musée d’histoire et d’ethnographie régionale. En 1962, la création du Musée de l’Hospice Comtesse est actée et une présentation d’ambiance au rez-de-chaussée du bâtiment de la communauté est installée.

 

Un saut dans l’histoire de Lille

Après avoir découvert la salle des malades, la chapelle et le jardin médicinal, vous entrez dans la maison de la communauté des sœurs augustines qui avait en charge l’accueil et le soin des malades. Plusieurs salles d'ambiance telles que la cuisine, le réfectoire ou la lingerie s’y succèdent et rappellent tout autant la vocation hospitalière que l'intimité d'une maison flamande des siècles passées. Si le réfectoire avec son mobilier au décor exubérant restitue l’ambiance solennelle de l’ancien hôpital, la cuisine avec ses innombrables carreaux de faïence bleue fait revivre le quotidien des lieux. 

A l’étage, vous partez à la rencontre de l’histoire de Lille et de la vie lilloise. Les collections exposées dans l’ancien dortoir des religieuses tissent le portrait de Lille du XVIe siècle à la Révolution Française. Sculptures sur bois, peintures et documents graphiques décrivent le paysage urbain lillois sur plusieurs centaines d’années ; les galeries de portraits des comtes de Flandre et des ducs de Bourgogne ou encore les clefs de la ville soulignent le contexte historique et politique de Lille au travers des siècles. Les importantes corporations de métiers qui rappellent le passé marchand de la cité sont racontées par des objets traditionnels comme les bannières et par le tableau La Procession de Lille peinte par François Watteau. Les œuvres de cet artiste mais aussi de son père, Louis Watteau, sont de précieux témoignages de la ville et de la vie lilloise sous l’Ancien Régime. 

A la fin du parcours, les deux superbes globes, céleste et terrestre, du cartographe vénitien Vincenzo Coronelli, évoquent l’engouement pour les voyages et les découvertes scientifiques des XVIIe et  XVIIIe siècles.

Ancré dans le paysage et l’histoire de Lille, le musée de l’Hospice Comtesse invite, chaque année, les visiteurs à découvrir, le temps d’une exposition, des artistes contemporains ayant un lien avec la ville mais aussi des grandes présentations thématiques dans lesquelles les collections du musée sont mises à l’honneur. C’est aussi un des lieux de prédilection des grands événements de Lille3000.

 

Pour en savoir plus sur le musée

couverture guide

 

  • Dortoir du musée
  • Réfectoire du musée
  • Îlot Comtesse
  • Cour d'honneur
  • Cuisine du musée
  • Chapelle du musée
  • Rue de la Monnaie

Lire aussi

Visite scolaire
Public scolaire et centres de loisirs

Vous avez envie de visiter le musée avec votre classe ou votre groupe ? Le musée vous propose de voyager dans l’histoire de Lille au gré de visite...

Ajouter à mes favoris Voir
Visite dans la chapelle
Visiteur individuel et visiteur en groupe

Venez découvrir les collections à votre rythme, en visite libre ou en visite accompagnée !

Ajouter à mes favoris Voir
Jeune public et famille

Petits et grands, en famille ou en solo, explorez le musée au gré de visites ou de parcours de découverte, animés et interactifs !

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer