Envies de bien-être

L’Institut Pasteur de Lille et la Ville travaillent main dans main pour proposer à certains habitants d'améliorer leur bien-être physique, mental et social. Lancement d'une nouvelle édition en avril.

Partager sur :

Google+

Sandrine*, quinquagénaire, a chaussé des baskets pour la première fois de sa vie. Au sortir d’une dépression, Pascal* a souhaité se mettre au sport, « médicament naturel », pour reprendre des forces. Quant à Fanny*, fatiguée par de gros soucis personnels mêlés à une mésestime de soi importante, elle avait besoin de « retrouver une énergie » au sein d’un groupe. Ces trois Lillois(e)s ont bénéficié du projet « amélioration du bien-être par l’activité physique adaptée » mis en place par l’Institut Pasteur de Lille et la Ville.

« Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, la santé est un état complet de bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité », rappelle Aurélien Souppez, éducateur médico-sportif à l’Institut Pasteur. Les huit ateliers collectifs, proposés à des habitants d’abord identifiés par des structures de quartier, permettent de faire progresser sa condition corporelle, son état psychologique et sa dynamique sociale. « Les CMP, centres médico-psychologiques, sont pleins à craquer et les consultations dans le privé ne sont pas accessibles à toutes les bourses », rappelle Carole Malaquin, coordinatrice des Pôles Ressources Santé installés dans cinq quartiers lillois prioritaires. Ces derniers font partie des partenaires, comme les centres sociaux ou les associations solidaires. Ils apprécient quels habitants pourraient être intéressés par le projet, à qui il serait profitable pour réduire son stress, sortir de l’isolement, améliorer sa condition physique, se motiver pour lutter contre une addiction, améliorer son sommeil ou encore se débarrasser de son anxiété…

Adapté et en groupe

Après une rencontre avec le groupe pour expliquer le déroulement et l’intérêt de cette « opération bienêtre », chaque participant volontaire est reçu pour un entretien individuel. « C’est l’occasion d’évaluer la condition et d’écouter les attentes de chacun, car même si les ateliers sont collectifs, Aurélien construit des séances adaptées aux différents besoins », remarque Carole Malaquin. Et l’éducateur médico- sportif d’ajouter : « Je mets en place des activités ludiques et variées, avec très peu de matériel, pour permettre aux participants de continuer sur leur lancée une fois l’action terminée. Nous faisons des exercices de renforcement musculaire et d’étirement, de la marche nordique, de la relaxation, du stretching pour la posture, par exemple. »

Et ces deux professionnel(le)s d’affirmer combien l’émulation de groupe est importante, et la convivialité aussi. Une fois les séances terminées, la vingtaine de participant(e)s est invitée à un bilan individuel, puis à un suivi sur trois mois. Depuis le lancement de ce projet en 2017, les dix quartiers lillois ont été concernés. Et le constat se confirme chaque année : les habitant(e)s ont modifié certaines habitudes de vie, retrouvé l’envie de bouger et de prendre du temps pour soi, repris confiance en eux/elles. L’équipe s’est adaptée aux contraintes imposées par la Covid-19 et se prépare à lancer une nouvelle édition de ce « bien-être par l’activité physique adaptée » dès ce mois d’avril, à Lille-Sud.

Par Valérie Pfahl

* Les prénoms ont été modifiés.



Lire aussi

Rue Pierre Mauroy, fin des travaux en novembreTransport

Les travaux de requalification de la rue Pierre Mauroy se poursuivent avec la rue des Ponts de Comines et à la mi-mai sa partie comprise entre les...

Voir
Des psys en mairie de quartierSanté

Consulter un psy, cela peut être aussi simple que de pousser la porte de la mairie de quartier.

Voir
Les travaux en cours

Des travaux ont été réalisés rue Pierre Mauroy.

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer