Musée d’Histoire naturelle : premières transformations

Après huit mois de travaux, le musée d'Histoire Naturelle a fini sa mue. Découvrez une petite visite guidée en images !

Partager sur :

Google+

Fini l’entrée discrète rue de Bruxelles ! Pour pénétrer dans le musée d’Histoire naturelle de Lille, il va falloir se rendre au 23 rue Gosselet devant lequel un parvis a été aménagé, avec des assises et des végétaux. En passant le fronton de cet ancien bâtiment universitaire, le visiteur va pénétrer dans les lieux par un hall flambant neuf.

La tapisserie a été choisie d’un vert à la fois profond et lumineux. Un trompe-l’œil végétal habille le plafond d’une touche de modernité. « Nous avons conservé des éléments d’architecture, les anciens éclairages muraux rénovés et le carrelage Art nouveau du célèbre céramiste lillois Coilliot », raconte Judith Pargamin, directrice de ce musée. L’accueil a changé, le ton est donné ! Avec enthousiasme, elle nous entraîne pour une visite guidée suite au chantier qui se termine tout juste.

L’ancien amphithéâtre a été transformé en salle d’accueil pour les groupes et pourra aussi servir pour des conférences. Le café-boutique géré par l’enseigne Sweet Flamingo (accessible sans billet) va proposer une petite restauration, salée et sucrée, et des objets de créateurs locaux sur le thème de l’histoire naturelle. L’accès aux expositions se fait par un passage extérieur protégé par une jolie verrière.

Des trésors dévoilés !

La traversée d’un sas où se trouvent de nouveaux vestiaires mène aux espaces d’expositions déjà connus des visiteurs, la géologie sur la gauche, et la zoologie sur la droite. Nouveauté, droit devant, à la place de l’ancienne borne d’accueil : un espace a été créé pour présenter une sélection d’une vingtaine d’objets inédits des quatre collections du musée (zoologie, géologie, ethnographie, sciences et techniques).

De ceux que le public n’imagine pas précieusement conservés dans les réserves ! Envisagée depuis une dizaine d’années, la transformation de ce musée a pu être lancée suite au déménagement, à Fives, de la MRES, Maison régionale de l’environnement et des solidarités, avec laquelle l’équipement culturel partageait des locaux. Après ce premier chantier, la seconde étape de ce projet, financé par la Ville, l’État, la Région, le Département et la MEL, est déjà sur les rails.

L’appel d’offres pour sélectionner l’architecte est lancé ce mois de février. Il aura pour mission de doubler les espaces publics, permettant d’enrichir les expositions, de proposer une nouvelle expérience de visite immersive, interactive et expérimentale et de créer de nouveaux espaces modulables, dont un dédié aux petits curieux de 0 à 6 ans. « L’enjeu, c’est de faire de ce lieu un musée de la Nature, de l’Homme et des Civilisations, plus accueillant et plus en phase avec les enjeux scientifiques et sociétaux d’aujourd’hui », résume Judith Pargamin. Elle-même et son équipe sont impatients de faire découvrir aux visiteurs ces premières transformations… 

Par V.P.

Pour (re)découvrir le musée, rendez-vous ici


Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer