Romy, une nouvelle "déesse" lilloise

Cette œuvre de l’artiste Xavier Veilhan accueille depuis le 14 septembre les voyageurs devant la gare Lille-Flandres. Rencontre avec son créateur.

Crédit : © maxime dufour photographies / Ville de Lille

Partager sur :

Google+

Depuis mi-septembre, des milliers de Lillois et de voyageurs déambulent autour d’une œuvre posée à même le sol de la place de la gare Lille-Flandres. L'ancienne fontaine, qui obstruait l’espace et bloquait les circulations piétonnes, a laissé place à un buste de femme jaune melon, de presque trois mètres de hauteur. Inaugurée le 14 septembre dernier, l’œuvre de 500 kg, baptisée Romy, a été commandée à l’artiste français Xavier Veilhan par la Ville de Lille, avec le soutien de Vinci Immobilier, dans le cadre du programme « Lille, Ville d’Art et d’Artistes ».

« Au départ, j'avais pensé à une structure animalière », confie Xavier Veilhan. La Ville avait donné carte blanche au célèbre artiste plasticien français pour offrir à la capitale des Flandres un nouveau symbole de bienvenue.
Il s'est finalement inspiré d’une jeune femme de son entourage. « J'aime réaliser des portraits de personnes que j'apprécie. »

Conçue en polystyrène, fibre de verre et résine polyester teintée dans la masse, avec une structure en acier inoxydable pour résister au temps qui passe et aux aléas climatiques, la sculpture a nécessité plusieurs étapes de fabrication.

Après avoir défini la pose du modèle avec ses associés, Xavier Veilhan qui dispose de deux ateliers à Paris, a utilisé un scanner 3D, une technique moderne qui permet de capturer la forme d’un objet. Une fois le modèle passé au scanner, une machine-outil a sculpté l’objet à partir d'un fichier numérique.

« Un nouveau lieu de rencontre et d’accueil »

Le buste, tourné vers les voyageurs et ouvert sur le monde, ne possède pas de socle. « Il n'y a pas de hiérarchie entre le public et l’œuvre », explique l'artiste plasticien, spécialiste des projets dans l’espace public. Si une gare est souvent considérée comme le plus bel endroit pour des retrouvailles, Xavier Veilhan souhaite faire de sa création un véritable lieu de rencontre. « La vision seule de l’œuvre ne m’intéresse pas, ce qui m’intéresse surtout c’est de la faire vivre », affirme l’artiste, qui espère faire de la statue un nouveau lieu de rendez-vous.

La couleur vive, jaune melon, vise à en faire un point de repère sans détonner avec les éléments qui l’entourent. « Je ne voulais pas faire quelque chose qui bloque la vue ou monopolise le regard du spectateur, mais qui occupe l’espace telle une référence visuelle, un élément urbain indissociable de l’espace et que les gens ont adopté. C’est le signe que la « greffe » a pris », explique encore Xavier Veilhan. Qui espère que les Lillois s’attacheront à sa « Joconde contemporaine en trois dimensions ».

Un artiste de renommée mondiale

Reconnu mondialement, Xavier Veilhan a déjà créé d’autres œuvres grand format dans l’espace public comme à Bordeaux (Le Lion, 2004), Tours (Le Monstre, 2004) ou encore Paris (Renzo Piano & Richard Rogers, 2013). Il a exposé dans les plus grands musées du monde et a représenté la France àla 57ème Biennale d’art de Venise en 2017.

  • Crédit : © maxime dufour photographies / Ville de Lille
  • Crédit : © maxime dufour photographies / Ville de Lille
  • Crédit : © maxime dufour photographies / Ville de Lille
  • Crédit : © maxime dufour photographies / Ville de Lille


Lire aussi

Le Musée d'histoire naturelle va être rénovéCulture

Le lancement des travaux a été officiellement annoncé. Le Musée d’histoire naturelle va commencer à se transformer dès 2020.

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer