Crèche coopérative de Moulins

Interview de Grégoire AYLWIN sur la crèche coopérative de Moulins située au 90 avenue Denis Cordonnier.

Partager sur :

Google+

Quelle est l’origine de la création de votre crèche ?

Le projet est inspiré de la crèche coopérative Méli Mélo de Bois-Blancs, située dans le secteur d’Euratechnologie, créée en 2015. J’étais parent au sein de cette crèche et ma fille y est restée pendant deux ans. La particularité de la crèche Méli-Mélo est que tous les membres de la crèche, parents comme salariés, travaillent ensemble pour la crèche. On a aussi pris comme modèle les matières et la luminosité de cette crèche. On a souhaité développer ce projet dès 2018 et nous avons obtenu le local début 2019. J’ai porté ce projet de 2019 à 2021.

 

Quel type d’activités organisez-vous ? Comment se déroule l’accueil des enfants ?

L’accueil est ouvert. Le parent est libre de venir et de rester le temps qu’il souhaite. Ce n’est pas un accueil type. Celui-ci est adapté à chaque parent et enfant. Il y a par exemple des enfants qui ont besoin qu’on reste avec eux ou des parents qui ont besoin de parler.

Les activités répondent aux besoins du moment des enfants. On observe comment les enfants vivent et l’on pose des jeux et des éléments dans la salle. Les enfants sont libres d’aller vers ce qui les intéresse. C’est une  « proposition inversée », en fonction de comment on sent le groupe.

 

Avec quels partenaires du quartier et ou de la Ville travaillez-vous ? 

Au début on a créé un comité de pilotage avec une majorité de partenaires qui ont donné leur avis et nous avons immédiatement eu l’idée que cette crèche ne nous appartenait pas. Elle était pensée pour le quartier pour être la plus pertinente possible.

Nous sommes partenaires de la mairie de quartier de Moulins. Des agents de la mairie comme Remi Fuster et Alexa Vial nous ont apporté leur soutien, ainsi que l’élue Estelle Rodes.

Nous travaillons aussi avec la maison de quartier de Moulins, notamment sur le projet de « la petite maison », un lieu d’accueil parents/enfants. Nous collaborons aussi avec l’atelier galerie bleue, l’hôpital Saint Vincent, la PMI et tous les centres d’hébergements du secteur.

 

Comment se compose votre équipe ?

Nous sommes une équipe de neuf personnes, composée de deux éducatrices de jeunes enfants dont une est notre directrice. Il y aussi une infirmière, une auxiliaire de puériculture, trois auxiliaires petite enfance, une apprentie et moi le coordinateur administratif.

 

Quels types d’usagers recevez-vous ? Que pensent-ils de la crèche ?

Nous recevons des parents du quartier qui sont associés de la crèche. Ils participent aux décisions de la crèche.

 

Comment vous êtes-vous adaptés à la crise sanitaire et quelles répercussions sur la crèche ?

Nous avons ouvert en février 2021 donc assez tardivement par rapport à cette crise. Nous n’avons pas pu faire de réunion, alors qu’il s’agit du cœur de notre projet. Le protocole sanitaire nous rajoute du travail. De plus, nous avons des enfants ne connaissant des adultes qu’avec le masque. Certains enfants prennent peur quand les adultes l’enlèvent ou d’autres ne savent pas d’où provient le son quand on leur parle avec le masque. Il peut y avoir des soucis de communication.

 

Qui êtes-vous en dehors de la crèche ?

J’ai deux enfants et j’habite le quartier Bois-Blancs. Je suis le coordinateur administratif et facilitateur de la crèche. Je m’occupe de la gestion administrative et d’organiser la crèche.

 

Avez-vous d’autres expériences dans le milieu de l’enfance ?

Je suis parent. J’ai participé au fonctionnement de la vie de la crèche Méli Mélo des Bois-Blancs.

 

Pourquoi venir ici ? Qu'est-ce qui vous motive ? 

La crise sanitaire est passée plus facilement avec cette ouverture car tous les jours j’avais du positif à envisager. La crèche m’a permis de m’ouvrir à d’autres façons d’éduquer et j’ai pu rencontrer les habitants du quartier.

 

Qu'est-ce qui vous a marqué dans cette crèche et dans le métier en général ?

Le fait de partager le jardin avec les habitants de l’immeuble et de décider avec eux de l’agencement du jardin avec l’arrivée de la crèche était plaisant et motivant. Se rapprocher des gens fait partie du vivre ensemble, c’est aussi un bon moyen d‘échange et de discussion.

 

Que souhaitez-vous pour 2021 pour la crèche ?  Pour le quartier ?

Nous souhaitons pouvoir recommencer à se réunir et partager des choses ensembles.


Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer