Le patrimoine en culottes (très) courtes

Dans la ville, il y a toujours un endroit où ça bouge, où ça se transforme », explique Coline Morel, conteuse professionnelle en posant quelques arbres ici et quelques immeubles là, « brillants comme le ciel ».

Partager sur :

Google+

Face à elle, une dizaine de bouts de chou attentifs. Un vendredi matin, le « raconte-tapis » fait encore son petit effet, cette fois-ci à la crèche Stéphane Hessel. « Nous avons souhaité créer un outil adapté aux enfants de 0 à 3 ans afin de les sensibiliser à leur environnement quotidien », explique Deborah Truffaut, animatrice au service municipal Ville d’Art et d’Histoire.

Confectionnés en bois ou en tissu, les modules racontent l’évolution d’une ville. « Nous sommes convaincues qu’un éveil à l’architecture et au patrimoine est possible même auprès de si jeunes enfants », ajoute Julie Crosnier, sa collègue. Et Bénédicte Servais, directrice de la structure « l’île aux trésors » de confirmer : « grâce à des mots simples, des chants et de l’interactivité, ce tapis sensoriel capte l’attention des petits ».

Et comme les échanges se font aussi beaucoup par le toucher, l’objet, élaboré en lien avec des professionnelles de la petite enfance, peut être manipulé. Arthur, qui murmurait « à moi, à moi » depuis quelques minutes, et ses camarades ne se font pas prier pour déplacer cubes, petites voitures et autres buissons cousus. Après quelques conseils pour bien le prendre en main, les équipes des structures d’accueil de la petite enfance pourront, d’ici peu, le faire vivre quelques semaines au sein de leur crèche. Trois exemplaires seront disponibles.

Par Valérie Pfahl



Lire aussi

Les accueils périscolaires

La plupart des écoles peuvent accueillir vos enfants avant et après la classe.

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer