Coup de pouce pour réussir

Partager sur :

Google+

Quatre soirs par semaine, après les cours, cinq élèves du CP de l’école Bara-Cabanis se retrouvent autour de leur animatrice. Durant 1h30, ils participent au club « Coup de pouce Clé ».

Afin de lutter contre le décrochage scolaire en lecture et en écriture, la Ville de Lille a passé une convention avec l’association « Coup de pouce », qui propose ce dispositif dans plusieurs écoles.

Tout commence par un goûter pour se détendre et échanger. Puis place à des jeux de mots, des jeux de sons, autant d’activités ludiques et rythmées qui incitent les enfants à aimer la lecture tout en s’amusant.

L’animatrice insiste : « On ne refait pas l’école après l’école. Même si c’est après la journée de classe, les enfants prennent plaisir à venir au club. L’objectif est qu’ils ne perdent pas pied dès le début de leur scolarité ».

Repérés par leur enseignant parce qu’ils avaient des difficultés, ces enfants ne sont pas pour autant en grande difficulté scolaire. « Certains maîtrisent mal le français, d’autres manquent de confiance en eux. Ici, à leur rythme, ils réalisent qu’ils sont autant capables que leurs camarades et n’ont pas peur du jugement ou du regard des autres. »

Parce que la réussite scolaire se joue autant dans la famille qu’à l’école, les parents sont  impliqués dans le club. Ils signent un contrat et s’engagent à participer à au moins trois séances par an. Pour leur passer le relais, des livres et des jeux sont prêtés, pour refaire les activités à la maison et en famille.

Par Sabine Duez



Lire aussi

Rentrée des classes, c'est parti !Enseignement

C'est à l'école Gutenberg, dans le Vieux-Lille, que Martine Aubry a fait le point sur les nouveautés de la rentrée.

Voir
Rentrée scolaire : à quoi s'attendre ? Enseignement

Fermetures de classes, baisse de financement, scolarisation dès 2 ans, le maire de Lille explique les raisons des désaccords de la Ville avec l’Ét...

Voir
Restauration scolaire : le prix d'un repasEnfance et famille

La cantine à un euro ? À l'annonce du gouvernement, la Ville rappelle avoir facilité l'accès de tous à la restauration scolaire depuis 2008.

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer