Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


Jeunes lillois entre ciel et mer

La météo n’a plus de secret pour lui (ou presque !). Et il est adepte des courses en bateau. Pierre Le Roy partage ses passions avec des élèves lillois.

Copyright : Christophe Breschi
Copyright : Christophe Breschi
Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

« C’est qui qui met du sel dans la mer » ? « Pourquoi, à la météo, ils mentent, des fois » ? « C’est toi qui a pris la photo de ce nuage-là » ? Et bien d’autres questions auxquelles répond volontiers Pierre Le Roy !

Météorologue et navigateur, il rend visite à des écoliers lillois durant cette année scolaire. Occasion de plonger dans des livres, de faire des sciences ou d’aborder la géographie, l’air de rien

Les faire rêver

À l’école Chénier, au Faubourg de Béthune, les ateliers se déroulent dans le cadre du Plan Lecture. Et à l’école Cabanis, à Fives, les séances ont lieu dans le cadre du Plan Sciences. Au programme pour tous : découvrir les voyages, la météo et les bateaux. « Ma mission, c’est de les faire rêver en leur ouvrant de petites portes vers d’autres mondes », résume Pierre Le Roy.

Son rêve à lui, c’est une Transatlantique, en 2019, qui reliera La Rochelle aux Antilles en passant par les Canaries, soit une trentaine de jours en solitaire pour 8000 km sur les mers. « Cette course est vraiment l’une des plus solitaires car les concurrents n’ont pas le droit de communiquer avec la terre », explique le navigateur. D’ici là, il voguera en compétition sur une dizaine d’autres courses.

La marmite du grand large

Pierre Le Roy est tombé dans la marmite du grand large lorsque, enfant, il passait ses étés à Saint Malo. Après avoir été moniteur de catamaran, il se met à la course en Australie, lors de ses études. Il n’a plus arrêté depuis et précise qu’avec « l'A35 Dunkerque, j'ai gagné en expérience en participant à de grandes courses aux côtés de marins aguerris ».

Météorologue de métier, il donne les prévisions générales pour le Nord de la France mais aussi de façon plus spécifique à des skippers professionnels de par le monde. Et le marin d’expliquer aux enfants des deux classes de CE2 de l’école Chénier pourquoi il est indispensable de connaître la météo pour faire du bateau. Gros succès aussi lorsqu’il enfile son équipement, celui avec lequel il prendra la mer sur son petit monocoque à voile de 6,5 mètres, lors de la Transatlantique

Pour financer ce projet, le compétiteur a besoin de sponsors. La Ville de Lille l’a donc rejoint, en échange d’un peu de son temps auprès d’écoliers lillois.

Par Valérie Pfahl  



Lire aussi

Accueil de loisirs de fin d'année : inscrivez-vous !Enfance et famille

Les accueils de loisirs de fin d’année approchent à grands pas ! Les accueils se dérouleront du mardi 26 décembre au vendredi 5 janvier 2018. Pens...

Ajouter à mes favoris Voir
Dessins imaginés par des élèves de l'école Briand à Lille-Sud
Moins d'écrans à Lille-SudEnfance et famille

33 classes des 9 écoles de Lille-Sud ont profité du projet "Alternatives aux écrans". A quoi ça sert ?

Ajouter à mes favoris Voir
Itinéraires contre le décrochage scolaireEnfance et famille

L’association Itinéraires veut éviter la rupture dans la scolarité de certains jeunes. Elle leur propose un parcours pédagogique avec dialogue et ...

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer