Marre du rose !

L’association SOLFA lutte contre les violences faites aux femmes. Et s’attache à parler d’égalité entre filles et garçons dès le plus jeune âge.

Partager sur :

Google+

C’est l’histoire d’une petite fille qui en a marre du rose et qui préfère les grues aux princesses. Son copain Auguste, lui, aime jouer avec des poupées. Aujourd’hui, Guy-Benoît Vanmarcke a choisi un livre pour parler des filles et des garçons à des élèves de moyenne et grande sections de l’école Suzanne Lacore, à Fives. Et plus précisément d’égalité.

« Souvent, j’utilise aussi des jeux afin que ces séances soient des moments privilégiés d’échange », remarque l’éducateur spécialisé du service Brunehaut Enfant de l’association SOLFA. Il intervient dans plusieurs établissements scolaires, de la maternelle au collège. « C’est en montrant et en expliquant aux enfants, dès leur plus jeune âge, qu’ils sont égaux qu’ils n’en douteront pas », ajoute-t-il. Ou comment apprendre le respect à l’enfant afin de prévenir les comportements sexistes, voire les violences conjugales.

Spiderman ou reine des neiges ?

Guy-Benoît Vanmarcke propose trois séances par classe au cours desquels chacun peut parler librement, sans jugement, et comprendre qu’il existe plusieurs façons de penser. Cet après-midi-là, les petits élèves discutent.

« Quand on joue au loup dans la cour, tout le monde attrape tout le monde », dit l’un d’eux. « Spiderman, c’est plutôt pour les garçons et la reine des neiges pour les filles », pense son camarade.  Et le foot ? « Moi, j’aime pas », affirme une fillette. « Mais les filles peuvent jouer si elles aiment », répond son copain.

« Certains sont enfermés dans des stéréotypes dès la petite enfance, en parler permet de faire comprendre et réfléchir », résume l’éducateur spécialisé. Et de préciser qu’il est également « nécessaire de sensibiliser les adultes qui gravitent autour de l’enfant, comme les enseignants ou les animateurs ». Car les grands peuvent aussi véhiculer des stéréotypes sans même parfois s’en rendre compte…

Par V.P.



Lire aussi

Rentrée scolaire : à quoi s'attendre ? Enseignement

Fermetures de classes, baisse de financement, scolarisation dès 2 ans, le maire de Lille explique les raisons des désaccords de la Ville avec l’Ét...

Voir
Repas végétariens dans les restos scolaires lilloisEnfance et famille

Des pâtes et leur sauce bolognaise au soja, un chili végétarien, un curry de légumes… Depuis le 1er juin 2018, deux menus par semaine proposés par...

Voir
Une journée à la cuisine centraleEnfance et famille

Située dans le quartier du petit Maroc à Fives, la cuisine centrale municipale fournit 14 500 repas quotidiens aux crèches et écoles de Lille, Hel...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer