Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


Moins d'écrans à Lille-Sud

33 classes des 9 écoles de Lille-Sud ont profité du projet "Alternatives aux écrans". A quoi ça sert ?

Dessins imaginés par des élèves de l'école Briand à Lille-Sud
Dessins imaginés par des élèves de l'école Briand à Lille-Sud
Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Tu préfères jouer dehors ou sur l’écran ? Plein de petites mains se lèvent pour évoquer leur préférence pour le ballon ou le vélo. Mais, dans les faits, la vie de ces petits écoliers de Lille-Sud, mais aussi d’ailleurs, est peuplée de télévisions, consoles, tablettes et autres portables !

Maïté, enseignante à l’école La Croisette, accompagne ses élèves ce vendredi matin au GRAND SUD, équipement de la Ville de Lille. Elle échange avec ces enfants de 4 ou 5 ans sur les dangers des écrans. « Ils ont une réelle répercussion sur leur comportement, leur état de fatigue, et donc sur leur attention et leur travail en classe », précise-t-elle.

Ne pas diaboliser

Ce temps fort conclut une année d’ateliers et  d’animations dans le cadre du projet « Alternatives aux écrans » qui a touché quelque 850 personnes dont 700 élèves.  « L’initiative a été lancée en 2010 après un constat inquiétant dans un établissement scolaire du quartier relevant une grande fatigue, de la passivité et un manque de vocabulaire », rappelle Lydie Jacquemer, adjointe chef de service à la Direction des actions éducatives qui mène le projet pour la municipalité. Elle ajoute que « l’idée n’est pas de diaboliser les écrans mais d’apprendre à les utiliser à bon escient et de partager d’autres façons de jouer ».

Parmi les partenaires de la Ville, CinéLigue s’investit de plus en plus dans ce projet. « Nous avons conçu différents outils pour sensibiliser les enfants mais aussi les parents car ce sont eux qui vont modérer ou pas l’utilisation des écrans dans la famille », explique Anne Lidove, sa directrice.

Plus facile

Et la spécialiste de rappeler que « les enfants se dirigent naturellement vers les écrans car c’est facile. Faire fonctionner son imaginaire demande plus d’effort mais, au final, cela procure plus de plaisir ». CinéLigue a animé des ateliers dans plusieurs écoles du quartier de Lille-Sud durant l’année scolaire écoulée et également formé des adultes relais.

Parmi les thèmes abordés : adapter les programmes aux âges des enfants, prévenir l’hyperactivité, les effets sur le sommeil, l’âge conseillé pour utiliser une console, les activités alternatives aux écrans…

Les différents intervenants sont unanimes : pour être efficace, le projet doit s’inscrire sur du long terme, avec des piqûres de rappel régulièrement ! Surtout lorsqu’il s’agit de toucher des parents envahis par la pression de leurs enfants et eux-mêmes « accros » aux écrans !

Par V.P.



Lire aussi

Conférence : la ville à hauteur d'enfants ?Projets urbains

Les rencontres nationales des villes éducatrices s’ouvriront par une conférence ouverte à tous de Michel Lussault, agrégé de géographie. Rendez-vo...

Ajouter à mes favoris Voir
Copyright : Christophe Breschi
Jeunes lillois entre ciel et merEnseignement

La météo n’a plus de secret pour lui (ou presque !). Et il est adepte des courses en bateau. Pierre Le Roy partage ses passions avec des élèves li...

Ajouter à mes favoris Voir
Accueil de loisirs de fin d'année : inscrivez-vous !Enfance et famille

Les accueils de loisirs de fin d’année approchent à grands pas ! Les accueils se dérouleront du mardi 26 décembre au vendredi 5 janvier 2018. Pens...

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer