Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


Un institut contre le diabète

Seul institut de recherche dédié spécifiquement au diabète en France, l'EGID (lnstitut européen de génomique du diabète) a été inauguré au cœur du CHRU de Lille.

Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Il est reconnaissable de loin. Sa façade en dentelle blanche, tranche avec les façades en briques rouges de l’hôpital Huriez du CHRU de Lille. Inaugurés le 28 juin, les locaux sur quatre niveaux et 2 300 m2 regroupent trois chercheurs de renom et leurs équipes qui mettront leurs compétences en commun : le Pr Philippe Froguel, généticien diabétologue ; le Pr Bart Stael, pharmacologiste moléculaire et le Pr François Pattou, chirurgien de l’obésité et des maladies métaboliques. Leur défi : faire de Lille dans dix ans, la capitale européenne de la médecine personnalisée du diabète. Pour cela, ils vont devoir mieux comprendre pour prévenir et mieux traiter le diabète et l’obésité.

Objectif : nouvelles thérapies

« Ici, nous nous posons la question de savoir pourquoi un individu suite à des changements dans son environnement comme la surnutrition ou le manque d’exercice physique développe des anomalies comme le diabète ou les maladies cardiovasculaires », explique le Pr Froguel, directeur de l’EGID. Les chercheurs tenteront de nouvelles approches thérapeutiques du diabète. D’abord sur le diabète de type 1, le plus sévère. Il apparaît souvent chez les patients jeunes qui toute leur vie durant devront vivre avec la destruction totale des cellules qui secrètent de l’insuline.

Le diabète de type 2, appelé aussi « diabète gras », est lié à l’obésité. Il se traite par médicaments mais chez de nombreux patients, le traitement devient insuffisant et leur diabète évolue avec des complications (cécité, amputation des pieds, infarctus, accidents vasculaires cérébraux..). Au-delà de son travail de recherche, l’institut participera aussi à l’enseignement des étudiants, des médecins, du personnel soignant et des patients.

La construction du bâtiment s’élève à 21,7 M€ financés à hauteur de 10,5 M€ par l’Union européenne grâce au Fonds européen de développement régional (FEDER), 8,5 M€ par le Conseil régional des Hauts de France, 2M€ par la MEL et 0,7M€ par l’Inserm.

Diabétiques : en augmentation

Le diabète est un excès de sucre dans le sang et donc un taux de glycémie trop élevé. La France compte plus de 2,5 millions de diabétiques soit 4% de la population. La situation est préoccupante dans la région avec plus de 7% de la population qui est touchée. Le diabète représente 10% des dépenses de santé avec une augmentation de 9% par an des personnes touchées. Parmi les causes du diabète, il y a toujours les facteurs de prédisposition (gènes, antécédents familiaux, etc). Bien sûr, le vieillissement de la population, le dépistage précoce et l'amélioration de l'espérance de vie des personnes traitées augmentent mécaniquement les chiffres. Mais ce sont surtout des facteurs sociaux et environnementaux (liés à nos modes de vie) qui expliquent cet accroissement constant : surpoids, obésité, manque d'activité physique, sédentarité constituent les principales causes du diabète en France.

 photo Alain Vandenhaegen



Lire aussi

Bouchons recherchent bénévolesSanté

Recycler des bouchons de liège pour la recherche contre le cancer, c’est la mission de France Cancer. Mais à Lille, l’association manque de bénévo...

Ajouter à mes favoris Voir
Dessins imaginés par des élèves de l'école Briand à Lille-Sud
Moins d'écrans à Lille-SudEnfance et famille

33 classes des 9 écoles de Lille-Sud ont profité du projet "Alternatives aux écrans". A quoi ça sert ?

Ajouter à mes favoris Voir
De jeunes lillois visitent la cuisine centrale Enfance et famille

Une trentaine de jeunes élus du CME (Conseil municipal d’enfants) a visité la cuisine centrale de Lille en juin dernier. L’occasion de découvrir l...

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer