Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


Participation : rejoignez-nous

Échanger et faire des propositions, quels que soient son âge, son quartier ou sa disponibilité. La démocratie participative lilloise se rénove pour impliquer tous les citoyens, d'ateliers en budgets participatifs. 

democratie participative
Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Quarante ans après la naissance du premier conseil de quartier à Lille, la Ville a lancé, fin 2018, son « deuxième âge » de la démocratie participative. À l’époque, la capitale des Flandres avait une longueur d’avance en matière de participation des habitants. Depuis, elle n’a cessé de l’adapter aux évolutions de la société. Et aux besoins des citoyens aussi.

« Nous avons toujours à l’esprit de faire vivre un dialogue à la hauteur des projets de la Ville et des attentes des Lillois », résume Walid Hanna, adjoint au maire chargé de la thématique. En 2017, l’élu a initié débats, forums, enquête et autres réunions pour engager une réforme de la démocratie participative. Avec, en ligne de mire, une volonté de construire ensemble et d’ouvrir les dispositifs et outils à tous.

Le budget participatif en témoigne. « C’est un très beau succès pour une première », s’est réjouie Martine Aubry. Durant plusieurs semaines, Lillois, Hellemmois et Lommois ont fait des propositions. Puis plus de 7 300 votes ont sélectionné les 20 projets qui pourraient bénéficier de l’enveloppe d’1,5 million d’euros.

Utilisée pour la première fois dans ce cadre, la plateforme numérique participez.lille.fr a fait ses preuves. C’est là aussi que chacun a pu apporter sa contribution à la candidature au label « Capitale verte européenne ». Travaux en cours, phases de concertation, agendas…, les sujets qui font la ville y trouveront progressivement leur place.

Pouvoir participer de chez soi fait partie des nouvelles propositions. Tout comme l’option « éphémère ». « Certains citoyens ne souhaitent pas s’engager dans la durée, comme dans le cadre d’une instance », remarque le maire de Lille. Rappelons que 1 000 personnes font partie du CME (Conseil municipal d’enfants), du CLJ (Conseil lillois de la jeunesse), du CCC (Conseil communal de concertation) et des conseils de quartier.

Pour les autres, de nouveaux ateliers de quartier ont été créés. Espaces de concertation et de co-construction autour de projets précis, ils sont ouverts à tous. Un rendez-vous annuel a également été institué pour s’informer sur l’actualité de son quartier et échanger sur différents sujets.

Afin de faciliter le dialogue permanent dont elle a le souci, la Ville a également ouvert une Maison du projet. Les habitants vont pouvoir s’y informer des transformations urbaines à Lille mais aussi prendre part aux débats d’idées. Si le pouvoir de décision reste entre les mains des élus, Lille se veut à l’écoute permanente des attentes mais aussi des expertises de ses citoyens, associés aux réflexions et libres de donner leur avis. En n’oubliant pas le fil rouge de la démocratie participative : participer est un choix individuel qui s’inscrit néanmoins dans un objectif d’intérêt général.

Par Valérie Pfahl

>Plus d’infos :
• sur Facebook « Lille, c’est vous »
• sur participez.lille.fr
• dans la newsletter « Démocratie participative » que vous pouvez recevoir en vous inscrivant sur democratieparticipative@mairie-lille.fr



Lire aussi

Walid Hanna
Parole d'élu

Interview de WALID HANNA, adjoint chargé de la Démocratie participative.

Ajouter à mes favoris Voir
cme
CME : retour sur les actions de 2018Citoyenneté

Mercredi 19 décembre a eu lieu la séance plénière de fin de mandat du Conseil municipal d'enfants. Retour sur les actions menées au cours de l'ann...

Ajouter à mes favoris Voir
camille-desmoulins
« On n'est pas forcément d'accord mais on s'écoute »

À Lille, la démocratie participative part aussi d’initiatives d’habitants.

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer