Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


Le service civique a modifié la voie de Grégoire Pruvost

A 24 ans, Grégoire Pruvost se dirigeait vers un métier de professeur des écoles. Le service civique, effectué au pass senior de la mairie de Lille, a bouleversé son plan de carrière.

Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Pourquoi vous êtes-vous tournés vers un service civique ?

A la base, je souhaitais en réaliser un sur l’expérience de ma sœur. Lors de l’année 2015-2016, j’avais un peu de temps libre puisque je préparai mon Master afin de devenir professeur des écoles. Je cherchais à gagner un petit peu ma vie et pouvoir me rendre utile. Ce service civique avait convenu à ma sœur. Je l’ai donc tenté. Je cherchais vraiment à être utile, peu importe le domaine. Je ne suis pas fixé. J’ai découvert un secteur que je ne connaissais pas. Cela m’a plu tout autant.

Quelles étaient vos missions durant vos huit mois ?

 J’ai effectué un travail d’animation dans un Ehpad, mais aussi à l’espace senior Lille Sud. Cela consistait à organiser des activités sur les temps d’après-midi. Cela allait à la chorale en passant par la Wii. C’était plutôt fun.

Cela a-t-il changé votre regard sur ces établissements ?

Totalement. Avant, ces personnes qui étaient en Ehpad avaient simplement été mises de côté car elles ne pouvaient plus faire autre chose. Mais finalement, beaucoup de ces personnes peuvent faire tout un tas d’activités. Elles se retrouvent là, souvent, par solitude. D’un point de vue social, c’est enrichissant. Cela a donc modifié mon point de vue sur l’Ehpad. Cela m’a apporté beaucoup de choses, à savoir des connaissances que l’on acquiert pas à l’école, les multiples anecdotes racontées, les histoires. Une dame m’a raconté sa vie pendant la guerre…

Vous étiez dans l’éducation, avez-vous changé de voie ?

Au départ, je voulais travailler avec les enfants. Aujourd’hui, j’ai changé de domaine. Je suis toujours dans le social. Car l’éducation, c’est du social. Je suis assistant de direction à l’ESAT, au CCAS de la Ville de Lille. A l’issue de mon service civique, le responsable du pass senior m’a proposé de rester pendant les vacances estivales. J’ai accepté et j’y suis resté six mois ! Puis, on m’a proposé un autre poste pour six mois. Mon orientation à quelque peu changé. Sans le Service Civique, je n’aurais pas exploré cette piste.  

Propos recueillis par Laurent Mazure

> Retrouvez toutes les offres de mission du territoire lillois
> La Ville de Lille propose également chaque année des offres de mission.



Lire aussi

Saint So’lidaire, 10 ans d’ESS à Lille
Saint So’lidaire, 10 ans d’ESS à LilleLoisirs

Le week-end du 25 et 26 novembre, rendez-vous à la Gare Saint-Sauveur pour fêter 10 ans d’initiatives économiques et solidaires à Lille.

Ajouter à mes favoris Voir
LUCAS POUILLE - photo Laurent SANSON
France-Belgique : paroles tricoloresSport

Cette finale de la Coupe Davis, France-Belgique, s’annonce indécise. Les joueurs de Yannick Noah se méfient particulièrement de David Goffin final...

Ajouter à mes favoris Voir
Olivier Rochus - photo Dominique LAMPLA
France - Belgique, un peu d'histoire...Sport

L’équipe de Belgique, finaliste de la Coupe Davis, a rencontré sept fois l’équipe de France depuis 1904. Les tricolores mènent 4-3. Retour dans l’...

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer