« Des fenêtres murées qui reparlent »

Le concept continue de séduire : dans les espaces murés de certaines façades, des artistes peuvent laisser libre cours à leur créativité.

Partager sur :

Google+

Petite voie, grande motivation ! Dans la rue Edmond Bailleux, les habitants débordent d’idées, portées par leur association de la « Grande Brasserie ». En plus de se retrouver pour faire la fête entre voisins plusieurs fois par an, ils sont attentifs à leur cadre de vie. Romaric Lejay est à l’origine des « fenêtres murées qui reparlent ». « Beaucoup de nos maisons qui datent des années 1850 ont une fenêtre bouchée à l’étage, une astuce de l’époque pour payer moins d’impôt », explique-t-il. Voilà autant d’espaces libres pour accueillir des œuvres d’artistes.

Inspirée par le festival « Les fenêtres qui parlent » organisé depuis douze ans par Réso Asso Métro, Guergana Gunitcheva, voisine de Romaric Lejay, a également été emballée par l’idée. Grâce à leur énergie, huit créations sur le thème du street art sont apparues sur les façades des propriétaires tentés par l’aventure en 2017. « Et le résultat en a motivé d’autres », se réjouit Romaric qui ajoute : « cette exposition artistique en plein air incite à lever les yeux et elle crée aussi un prétexte efficace pour bavarder ! ».

L’accrochage, d’abord envisagé pour un mois, s’est prolongé bien au delà et, aujourd’hui, une vingtaine de fenêtres murées ont des choses à dire, dans la rue Bailleux mais aussi dans d’autres rues adjacentes ! La troisième édition est annoncée pour le printemps 2020. Soutenue par la mairie de quartier, l’association s’est aussi montrée convaincante pour la rénovation du square de la Houblonnière situé au bout de l’artère. Là aussi, l’art a gagné du terrain. En plus d’un nouvel espace de jeux, d’une aire de compost ou encore d’une zone de pique-nique, une grande fresque colorée habille désormais le mur de l’espace vert.

Elle a été créée par l’artiste Opoil, rejoint par Léa, Nicolas ou encore Hayame, qui ont pu apporter leur touche sur un morceau de l’oeuvre réservée aux enfants du coin.

Par Valérie Pfahl

D’autres quartiers pourraient être concernés par l’idée des fenêtres murées qui reparlent. Si vous êtes intéressé par l’idée, contactez Romaric Lejay au 062.594.6396



Lire aussi

Le Rizomm, bâtiment expérimentalProjets urbains

Le bâtiment que l’Institut Catholique de Lille imagine comme démonstrateur de transition énergétique et économique a été inauguré ce mercredi 9 oc...

Voir
Conseil de quartier de Vauban-Esquermes
Conseil de quartier de Vauban-Esquermes

Le Conseil de quartier de Vauban-Esquermes est présidé par Didier Joseph-François, adjoint au maire.

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer