Lille durable : tous mobilisés

Pour répondre aux défis de la transition écologique, Lille se porte candidate au Prix « Capitale Verte Européenne ». Une façon de renforcer ses engagements et ceux de tous les acteurs, citoyens, entreprises ou associations. 

Plus belle ma ville

Partager sur :

Google+

Préparez vos parasols ! Selon les spécialistes, il devrait faire à Lille, en 2050, la même température qu’à Carcassonne actuellement. Épisodes caniculaires plus fréquents, typhons et incendies un peu partout dans le monde, fonte continue de la banquise et baisse de la biodiversité avec le déclin de 32 % des espèces vertébrées…

La nécessité de penser le changement climatique et de préparer la transition écologique s’impose désormais. « C’est un enjeu de survie pour l’espèce humaine, a commenté Martine Aubry fin septembre, et un enjeu de justice entre les pays du Nord, plus polluants, et le Sud, où la pauvreté accroît les effets du changement climatique. »

Lille, signataire d’un Agenda 21 dès 2001, ne part pas de zéro. Avec les Rives de la Haute Deûle, la Ville a été l’une des premières à lancer un écoquartier labellisé comme tel. Elle fait partie des villes signataires des deux Conventions des maires pour le climat et s’engage, avec la deuxième, à réduire de 40 % ses gaz à effet de serre d’ici 2030. Le travail mené sur la qualité de l’air intérieur dans les crèches, les deux repas végétariens servis chaque semaine dans les restaurants scolaires, l’existence d’un observatoire de la biodiversité ou encore celle d’un écologue municipal sont salués par d’autres villes. Et Lille peut compter aussi sur la vivacité de son mouvement associatif, la force locale de l’économie sociale et solidaire (plus de 13 % des emplois).

C’est insuffisant encore. Pour enclencher la vitesse supérieure, Lille, qui a rejoint le réseau des villes en transition, a décidé de postuler pour devenir « Capitale verte européenne » en 2021. La copie, travaillée avec 49 partenaires locaux, sera rendue ce 18 octobre. « Cela doit nous permettre d’impulser une nouvelle dynamique, pour changer d’échelle », poursuit Martine Aubry. Par cette candidature, la collectivité s’engage bien sûr à faire plus et mieux pour la transition écologique. Mais pas seulement. Pour Lise Daleux, adjointe au développement durable, la Ville a « un rôle d’entremetteuse en mettant en relation différentes initiatives, un rôle de facilitatrice en accordant des moyens et des outils aux initiatives qui lui sont présentées ».

Plus de 200 actions, publiques et privées* ont déjà été recensées. Une liste qui ne demande qu’à s’allonger. « Il nous appartiendra d’identifier, parmi ces initiatives, celles qui sont les plus structurelles et gagneraient à être développées pour atteindre nos objectifs », conclut Audrey Linkenheld, conseillère municipale à la mixité et à l’innovation sociale, qui pilote le projet. 

* 200.lille.fr

> Développement durable à Lille : saviez-vous que...



Lire aussi

Citadelle
La Citadelle vous appelle !Loisirs

Sentir l’histoire, faire du sport, contempler la nature, s'amuser… Le Parc de la Citadelle a plus d'une corde à son arc ! Autour de l'ouvrage mili...

Voir
Eau : consignes de restrictionCommunication

La situation de la ressource en eau étant globalement déficitaire pour la saison dans le département du Nord, un arrêté préfectoral réglemente l’u...

Voir
Lille, Capitale Utopia en 2021Nature/Environnement

Les résultats du Prix « Capitale Verte Européenne » pour 2021 sont tombés le 20 juin, au soir du grand oral de Martine Aubry à Oslo aux côtés du P...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer