« Améliorer le cadre de vie et le dynamisme commercial »

Rencontre avec Charlotte Brun, adjointe au maire en charge de la mairie de quartier de Wazemmes.

Partager sur :

Google+

Vous démarrez votre second mandat comme adjointe au maire en charge du quartier de Wazemmes. Quel est votre parcours ?

Je suis née dans le Val-d’Oise. J’habite Wazemmes avec mes deux enfants adolescents. J’enseigne l’histoire- géographie dans un collègue lommois. J’ai choisi d’être professeure car j’aime transmettre, partager et parce que l’éducation est un vecteur d’égalité réelle. Également adjointe à la Ville éducatrice, à la ville à hauteur d’enfant et à la jeunesse, je suis convaincue que le destin d’un jeune ne doit pas être conditionné par son lieu ni son milieu social de naissance. 

C’est ce qui a motivé votre engagement initial en politique ?

Mon engagement a démarré dès le lycée avec les premières manifestations, puis à l’âge de 18 ans dans une association d’aide aux sans domicile fixe. Les actions de terrain ont souvent besoin de débouchés politiques. C’est pourquoi j’ai voulu compléter mon engagement associatif par un engagement politique, en devenant à 25 ans présidente des Jeunes Socialistes puis en rentrant dans l’équipe de Martine Aubry il y a six ans.

Quels sont les enjeux, pour Wazemmes, du mandat qui démarre ?

Wazemmes est un village au cœur de Lille, avec une image forte de vie culturelle et de solidarité, une riche vie associative et commerçante, une vraie mixité sociale. L’objectif est d’en renforcer la centralité et d’en soutenir le dynamisme. Cela passe par une nette amélioration du cadre de vie, comme la requalification des places Casquette et de la Solidarité, et des travaux qui vont végétaliser nos grands axes, sécuriser piétons et cyclistes. Des jardins publics vont être créés, comme
le jardin Bailleul-Van Dyck et un autre entre la rue de la Justice et la porte des Postes. Nous poursuivrons aussi notre travail sur la propreté, comme avec les commerçants pour tendre vers un marché « zéro déchet ».

Qu’en est-il de la sécurité ?

C’est un sujet majeur. Le travail entre les polices municipale et nationale va être renforcé et de nouveaux, outils seront mis en place.

Pourquoi un nouveau lieu associatif rue Jules Guesde, près du jardin des Wazifs ?

Pour permettre aux habitants de se réapproprier cette partie du quartier dont la rénovation se poursuit. Il pourra accueillir des activités et héberger par exemple du matériel sportif prêté, une idée qui avait germé lors des ateliers de concertation. Un autre projet me tient à cœur : c’est le futur espace dédié aux familles au sein de l’ancienne pouponnière rue des Meuniers : elle pourrait abriter une Maison des parents, l’École de musique et une Maison d’assistantes maternelles.

Votre devise ?

« Plus de liens, moins de biens » et « Être vaut mieux qu’avoir ».

Votre lieu préféré dans Lille ?

Les jardin des drôles de Wazeaux et des Wazifs

Trois choses dont vous ne pouvez pas vous passer ?

La lecture, les randonnées, le partage avec mes enfants et mes amis

Propos recueillis par Élodie De Vreyer


Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer