« Encourager les initiatives et favoriser la tranquillité »

Rencontre avec Alexandra Lechner, adjointe au maire en charge de la mairie de quartier de Lille-Sud.

Partager sur :

Google+

Quel a été votre parcours avant de devenir adjointe en charge du quartier de Lille-Sud ?

C’est par le biais de ses écoles que j’ai découvert Lille-Sud ! Avant d’être adjointe aux écoles dans le précédent mandat, j’ai exercé dans le quartier comme institutrice, ainsi qu’à Fives. Native de Strasbourg, je suis arrivée dans la région il y a une vingtaine d’années dans ce cadre professionnel. Aujourd’hui, je suis en reconversion pour devenir coach, afin d’accompagner des gens confrontés à des changements professionnels ou personnels.

J’ai deux filles de 15 et 25 ans. Qu’est-ce qui a motivé votre engagement en politique ?

Le sentiment qu’on ne peut pas faire bouger les choses seul dans son coin. J’ai découvert dans le Nord une réalité sociale que je ne soupçonnais pas, un département peuplé où les indicateurs socio-économiques sont au rouge. J’ai pris ma carte au Parti socialiste en 2006.

Vous étiez adjointe déléguée pour le quartier Saint-Maurice Pellevoisin entre 2014 et 2020. Comment concevez-vous votre rôle ?

Présider un quartier, c’est comprendre qu’il faut apporter une égale attention aux gros projets et aux préoccupations quotidiennes ou urgences des habitants. C’est donner des directions, encourager les initiatives, faire preuve de pédagogie, créer du lien surtout entre tous les acteurs.

Quelle vision avez-vous de Lille-Sud ?

C’est un quartier qui dégage une grande énergie, avec une dynamique associative sur laquelle je compte bien m’appuyer. Il est aussi bien pourvu en équipements publics. C’est un atout et une contrainte : les habitants sont peu enclins à en sortir car ils y trouvent tout. Or on peut être fier de son quartier et fier d’être lillois. Je rêve d’un partenariat avec un autre quartier, pour que ses habitants franchissent le pont des Postes et viennent découvrir nos sites remarquables, pour que les habitants de Lille-Sud découvrent aussi le reste de la ville.

Quels sont les projets du mandat pour le quartier ?

L’ambition est d’en finaliser la métamorphose, en achevant notamment les projets de la ZAC Arras-Europe et du secteur Simons-Balzac. Des réfections d’axes majeurs sont prévues, qui amélioreront aussi la circulation des cyclistes et piétons. Nous allons rénover la Halle de glisse et lancer une concertation poussée avec l’Éducation nationale, les parents mais aussi les enfants pour reconstruire le groupe scolaire Florian-Moulin-Pergaud. L’autre priorité est la sécurité et la tranquillité de tous, avec une future
cellule « anti-stupéfiants » rassemblant justice, police nationale, associations et riverains. Développer encore la vie associative, soutenir les centres sociaux et la Fabrique du Sud est le troisième objectif. J’accorderai une attention particulière
à l’égalité hommes-femmes, en tant qu’adjointe déléguée sur ce sujet qui me tient à cœur. J’ajouterais enfin que l’écologie, qui peut permettre à chacun.e de mieux vivre, est une belle opportunité à développer.

Votre devise ?

« La résignation est un suicide quotidien » (Balzac)

Votre lieu favori à Lille ?
La Fabrique du Sud, car on y fait quatre choses essentielles à mes yeux, se rencontrer, échanger, construire et manger ensemble !

Trois choses dont vous ne pouvez pas vous passer ?

Ma famille et mes amis, les discussions passionnées, la lecture.

Propos recueillis par Elodie De Vreyer


Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer