Lille, Ville d’Art et d’Artistes

Anges maléfiques, tulipes géantes ou encore crayons multicolores : l’art contemporain investit la ville ! Une collection d’œuvres à ciel ouvert, à découvrir au gré d’une balade dans les quartiers…

Romy
Romy de Xavier Veilhan

Partager sur :

Google+

Depuis « Lille 2004, Capitale Européenne de la Culture », la Ville de Lille est engagée dans un programme de commande d’œuvres d’art dans l’espace public, intitulé « Lille, Ville d’Art et d’Artistes ».

Avec le soutien de partenaires privés, ce programme permet de développer une politique de commandes publiques d’envergure et de renforcer la présence de l’art contemporain dans les quartiers lillois.

Après des artistes comme Pascale Marthine TayouHervé Di Rosa ou Etel Adnan, c’est à Xavier Veilhan et Jef Aérosol que la Ville a passé commande en 2019 pour l’installation de deux nouvelles œuvres originales.

Les œuvres à découvrir

  • Yayoi Kusama, Les Tulipes de Shangri-La © Daniel Rapaich
  • Etel Adnan, Oiseaux migrateurs © Daniel Rapaich
  • AES+F, Parade des Anges et Démons © Richard Baron
  • Hervé Di Rosa, Le Peuple René © Julien Sylvestre
  • Kenny Hunter, La Demoiselle de Fives © Richard Baron
  • Pascale Marthine Tayou, IntraMoulins © Richard Baron
  • Xavier Veilhan, Romy © maxime dufour photographies
  • Erwin Wurm, Bob, 2013 © André Morin
  • Jef Aérosol, Waz’Up © maxime dufour photographies

Jef AÉROSOL, Waz Up, 2019

Maison Folie Wazemmes

 Précurseur dans l’art du graff et du pochoir en France, Jef Aérosol dédie son travail artistique à la pop culture, aux graffitis de rue et à l’imagerie liée à la musique rock et punk. L’une de ses œuvres emblématiques est le Sitting Kid, jeune garçon solitaire et pensif, que l’on retrouve de la Grande Muraille de Chine à Ushuaïa, de Londres à New York, accompagné de l’incontournable flèche rouge, signature de l’artiste.

Pour la maison Folie Wazemmes, Jef Aérosol a réalisé une fresque monumentale sur le fronton de la salle de spectacle. Il y a rassemblé les sourires d’une trentaine de Wazemmois, tous issu du terreau associatif qui fait la richesse et la vitalité du quartier. Toute de noir, gris, blanc et rouge, cette nouvelle fresque retranscrit le roman d’un lieu et d’une époque.

Commande de la Ville de Lille.

Xavier VEILHAN, Romy, 2019

Place de la Gare

Xavier Veilhan est l’un des artistes contemporains français les plus renommés. Il a représenté la France à la Biennale de Venise en 2017 et son travail est exposé à travers le monde entier.

À l’invitation de la Ville de Lille, il a créé pour le parvis de la gare Lille Flandres une sculpture monumentale intitulée Romy. Sur cette place emblématique où se croisent chaque jour des milliers d’habitants et de voyageurs, émerge du sol le buste d’une jeune femme à la fois familière et énigmatique. Ses proportions et sa couleur vive confèrent à la belle inconnue une présence magnétique, qui pourrait en faire le nouveau totem de ce quartier en perpétuel mouvement.

Commande de la Ville de Lille, avec le soutien de Vinci Immobilier.

Etel ADNAN, Oiseaux migrateurs, 2018

Angle des rues A. Ballet et A. de la Forge

Née à Beyrouth en 1925, Etel Adnan est une figure de la modernité arabe, militante pacifiste et écrivaine. Parallèlement à son travail de peintre, commencé au début des années 60 en Californie, elle a toujours accordé une attention particulière aux métiers d’art. De son enfance libanaise, elle a conservé une relation naturelle avec l’artisanat traditionnel.

Pour Lille, Etel Adnan a conçu une fresque sur céramique, composition vivante, colorée et dynamique, parfaitement lisible de loin et pensée pour être vue avec le ciel pour toile de fond. C’est une sorte d’envol d’oiseaux stylisés, à travers des arbres. Un signe d’optimisme et de vitalité qui fait pénétrer dans la ville une nature librement interprétée par l’artiste.

Commande de la Ville de Lille, avec le soutien de Nexity

Avec la collaboration de la Galerie Lelong & Co.

Hervé DI ROSA, Le Peuple René débarque à Saint-Sauveur, 2017

Gare Saint-Sauveur

Personnalité majeure de la création contemporaine, Hervé Di Rosa propose à l’entrée de la Gare Saint-Sauveur un geste de bienvenue et une invitation à porter un regard différent sur les objets et les œuvres qui nous entourent.

René, cyclope bienveillant qui observe le monde avec empathie, se manifeste régulièrement dans l’œuvre de l’artiste, sous différentes formes et matières : dessin animé, peinture, sculpture, etc. Ici, une multitude de René nous regardent. Ils sont à notre image : multiples et singuliers, de toutes origines, de tous âges, de toutes conditions et de talents divers.

C’est à Lisbonne que l’artiste a conçu cette fresque monumentale, en collaboration avec l’une des plus anciennes fabriques d’azulejos du Portugal, A Viuva Lamego. Cette étape portugaise s’inscrit dans le projet autour du monde, initié en 1989, et grâce auquel Hervé Di Rosa réalise des œuvres auprès des meilleurs artisans, dans les techniques les plus variées.

Commande de la Ville de Lille, avec le soutien de Nacarat.

Erwin WURM, Bob, 2013 

Place François Mitterrand

Empruntée chaque jour par de nombreux voyageurs, badauds et travailleurs, la vaste esplanade située entre le centre commercial et la gare Lille Europe est longtemps restée un lieu de passage mal identifié.

Erwin Wurm est un artiste autrichien qui détourne avec humour des objets stéréotypés et joue avec les codes de la sculpture. En réinterprétant avec humour la baraque à frites des villes du Nord, il apporte à la fois identité et convivialité à la place François Mitterrand en proposant un micro-restaurant à l’architecture singulière et surprenante.

Sa forme fondante peut évoquer une métaphore de la tentation et du plaisir gourmand.

Commande de la Maison de l’architecture et de la ville (WAAO) et de la SPL Euralille à artconnexion dans le cadre l’action des Nouveaux commanditaires soutenue par la Fondation de France.

Pascale Marthine TAYOU, IntraMoulins, le chemin lumineux, 2012

Place du Carnaval

Originaire du Cameroun, Pascale Marthine Tayou vit et travaille à Gand, en Belgique. C’est aujourd’hui l’un des artistes les plus importants de la scène culturelle internationale.

Afin d’imaginer un projet artistique unique pour la place du Carnaval, il s’est inspiré de ses visites, promenades et rencontres avec les habitants et enfants du quartier de Lille-Moulins.

Cette œuvre foisonnante, généreuse et poétique, se compose de dix sculptures monumentales qui traitent de la place de l’Homme dans le monde et de la rencontre des identités.

Commande de la Ville de Lille, avec le soutien de Bouwfonds Marignan, Bouygues Immobilier, Dubois Immobilier, Le Blan Promotion, Loger Habitat, Nacarat, Nexity, Pierre & Territoires, Projectim et Vinci Immobilier.

AES+F, Parade des Anges et Démons, 2009

Gare Saint-Sauveur

En 2009, la saison thématique de lille3000 intitulée « Europe XXL » mettait à l’honneur la création contemporaine de l’Europe élargie. À cette occasion, la rue Faidherbe était plongée dans un décalage urbain surprenant avec l’apparition d’une parade de douze « Anges et Démons », sculptures monumentales de six mètres de hauteur, imaginées par le collectif russe AES+F.

Commande de lille3000. Acquisition par le groupe Rabot Dutilleul.

Kenny HUNTER, La Demoiselle de Fives, 2007

Place Degeyter

Kenny Hunter, artiste écossais de Glasgow, inscrit son travail dans l’histoire et la vie des lieux pour lesquels il réalise une œuvre.

Cette sculpture en bronze représente une jeune fille à l’allure moderne, ancrée dans notre époque. Elle adopte une pose esquissant un geste de danse, en référence à la tradition des bals et guinguettes du quartier. Sur le dos, elle porte un sac contenant une locomotive, en hommage au glorieux passé de l’usine métallurgique Fives-Cail. L’empreinte de sa semelle est une carte du monde, rappelant le rayonnement industriel mondial de Fives, où Pierre Degeyter composa la musique de L’Internationale.

Commande de la Ville de Lille.

Yayoi KUSAMA, Les Tulipes de Shangri-La, 2003

Place François Mitterrand

La Japonaise Yayoi Kusama est une référence majeure de l’art contemporain, véritable icône de la pop-culture et du « flower power ». Dans le cadre de Lille 2004, Capitale européenne de la culture, elle est invitée à réaliser sa première œuvre pérenne hors du Japon. Son monumental bouquet de tulipes multicolores est habillé de pois, un motif récurrent dans les créations de Kusama. Il exprime un rêve pacifiste grandeur nature planté au cœur de la ville, dont il est devenu l’un des symboles.

Commande de lille2004 avec le soutien du groupe Rabot Dutilleul. Acquisition par la Ville de Lille.

Où voir ces œuvres ?

Installées dans différents quartiers, ces œuvres sont présentées sur un plan à télécharger ci-dessous.


Lire aussi

Tous à vélo !Transport

Retrouvez ici toutes les réponses à vos questions et adoptez le vélo !  En cette période de crise sanitaire, il représente un "mode de transport b...

Voir
Faire réparer son vélo

Consultez la liste des ateliers avec de l’outillage professionnel pour apprendre à réparer et découvrir la mécanique de votre vélo.

Voir
Tous à vélo

En cette période de crise sanitaire, le vélo représente un "mode de transport barrière" idéal, limitant les contacts avec le virus et allégeant le...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer