Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


La restauration du patrimoine

Avec une présence humaine permanente attestée de plus de dix siècles, la Ville de Lille possède sur son territoire de nombreux lieux et monuments à protéger. 

Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

En partenariat avec le service de l’Inventaire Général de la Direction Régionale des Affaires Culturelles du Nord-Pas-de-Calais, la Ville de Lille, a entrepris depuis 1999 l’inventaire des objets des quatre grandes églises classées : Saint-André, Saint-Maurice, Sainte-Catherine et Saint-Étienne. Cette entreprise devait permettre le recensement et l’étude du mobilier cultuel, à des fins de conservation, de protection et de mise en valeur.

En novembre 2003, la publication "Le Patrimoine religieux à Lille", au sein de la collection "Itinéraires du patrimoine" consacrée à ces quatre églises venait couronner cet inventaire, en parallèle à une vaste campagne de protection des objets mobiliers, entraînant le classement ou l’inscription de plusieurs dizaines d’entre eux.

Ce fut aussi l’occasion de certaines découvertes, comme le plus vieux poinçon lillois connu à ce jour (début du XVIe siècle), placé sous une boite aux saintes huiles.

Des fiches descriptives de l'ensemble de ces objets sont aujourd'hui consultables sur la base Palissy par le biais du site du Ministère de la Culture et de la Communication et de celui de la Ville de Lille.

En 1999, fut mené un diagnostic de la statuaire installée dans l’espace public ; point de départ du lancement d’une grande politique de restauration, dont le Monument à Pasteur, situé sur la place Philippe Le Bon.

Des moyens importants ont également été mis en œuvre afin de restaurer le patrimoine architectural appartenant à la Ville de Lille. A l’occasion de Lille 2004, Capitale Européenne de la Culture, un co-financement à parité Etat/Ville/Département a permis la restauration de onze bâtiments civils, militaires et religieux. En plus de cette vaste campagne de travaux, vient également s’ajouter le chantier de l’Opéra et le soutien aux propriétaires privés pour leurs opérations de restauration, comme le Rang du Beauregard, ou d’entretien et de valorisation de leurs façades.
La Ville de Lille poursuit aujourd’hui encore cet investissement pour entretenir, valoriser et restaurer son patrimoine, avec le concours financier et technique de la Direction Régionale des Affaires Culturelles du Nord Pas de Calais et du Conseil Général du Nord.

D’autre part, promouvoir l'architecture d'aujourd'hui est une volonté forte de la Ville de Lille. Pour ce faire, elle favorise la création de nouvelles constructions et d’œuvres contemporaines. Ce patrimoine génère de nouveaux repères artistiques et architecturaux, et apporte un nouveau souffle à la ville : La Demoiselle de Fives ou "Intramoulins : le chemin lumineux", œuvre de Pascale Marthine Tayou pour l’aménagement de la Place du Carnaval à Moulins.

La politique en faveur du patrimoine lillois ne se restreint pas strictement à ces missions et comprend également de nombreuses actions de valorisation matérielle ou immatérielle, favorisant ainsi son appropriation par le grand public (Journées Européennes du Patrimoine, Visites guidées mises en place par le Service Ville d’art et d’histoire, les spectacles mis en place lors de "Noël en musique"...).


Lire aussi

L'Hospice Comtesse, mémoire de la vie lilloise

Un temps de visite qui incite à la découverte ou à la redécouverte de ce lieu emblématique du patrimoine lillois.

Ajouter à mes favoris Voir
Les dessous de la DéesseTourisme et patrimoine

Nombreux sont ceux qui la croisent. Peu d’entre eux savent ce qu’elle représente… Voici l'histoire de la Déesse.

Ajouter à mes favoris Voir
Unesco : la citadelle candidateTourisme et patrimoine

La Ville a lancé un projet de candidature pour que la citadelle soit inscrite sur la Liste du patrimoine mondial Unesco.

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer