Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


Le maire

Représentant l'autorité municipale, il est l’organe exécutif de la commune.

Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Le rôle du maire 

Le maire (on dit « Madame le maire ») est à la fois agent de l’État et agent de la commune en tant que collectivité territoriale. A ce titre, il exécute les délibérations du conseil municipal, qu'il préside et dont il fixe l'ordre du jour. Il dispose également de pouvoirs propres importants, en matière d'urbanisme, de police administrative (ordre public) et de personnel dont il assume le recrutement et la direction, notamment. Il est élu par le conseil municipal, pour un mandat de six ans renouvelable.

Double rôle du maire :

Le maire agit au nom de la commune :
1/ Premier magistrat de la commune, il en est le gestionnaire, l’exécutif :
- il prépare et préside les réunions du conseil municipal ;
- il en exécute les délibérations ;
- il prépare le budget communal et ordonne les dépenses lorsque le budget est voté ;
- il signe des contrats d’achats, de ventes, de travaux et de marchés ;
- il peut déléguer ses pouvoirs à ses adjoints.

2/ Il possède aussi des pouvoirs propres :
- il est le chef hiérarchique du personnel communal. Il nomme aux emplois, c’est-à-dire que c’est lui qui recrute ;
- il est le chef de la police municipale ;
- il est chargé d’assurer le bon ordre, la sécurité publique. Il signe des arrêtés municipaux concernant la circulation, le stationnement, la police des marchés et des fêtes ;
- il délivre les autorisations d’urbanisme.
Les actes pris par le maire sont soumis au contrôle de légalité du préfet.

Le maire agit aussi pour le compte de l’État :
- il est chargé de veiller à l’application des lois ;
- il organise et participe au recensement et les élections ;
- il est officier d’état civil : il établit les actes d’état civil, célèbre les mariages ;
- il légalise les signatures, certifie les copies conformes à l’original ;
- il est officier de police judiciaire : il reçoit les plaintes, constate les infractions, dresse les contraventions.
Dans cette fonction, il agit sous l’autorité du préfet ou du procureur de la République

On appelle arrêtés municipaux les décisions prises par le maire. On appelle décisions les actes pris par le maire sur délégation du conseil municipal.
 
A quel moment le maire nouvellement élu entre-t-il en fonction ?
Le maire nouvellement élu entre en fonction sans qu’il soit besoin de procéder à l’accomplissement d’une quelconque formalité.
En effet, il prend ses fonctions immédiatement après son élection.
En la matière, le procès verbal de séance constate la prise de fonction du nouveau maire.
Ce faisant, il s’apparente à un procès-verbal d’installation qui met définitivement et officiellement fin aux fonctions des élus sortants.

Les délégations accordées par le maire
Les adjoints, et dans certaines circonstances, les autres conseillers municipaux, peuvent bénéficier de délégations accordées par le maire de la commune dans ses domaines de compétences.

De telles délégations sont exercées sous le contrôle et la responsabilité du maire.
En effet, selon l’article L 2122-18 du CGCT, le maire, bien qu’il soit seul chargé de l’administration communale peut, sous sa surveillance et sa responsabilité, déléguer par arrêté une partie de ses fonctions à un ou plusieurs de ses adjoints.

Biographie de Martine Aubry 

Martine Aubry est née le 8 août 1950 à Paris.
Diplômée de Sciences-Po et de l’ENA (École nationale d’administration), elle débute sa carrière en tant qu’administratrice au ministère du Travail et des Affaires sociales en 1975 puis au Conseil d’État.
Elle occupe plusieurs postes au ministère du Travail et des affaires sociales sous les septennats de François Mitterrand (1981-1995). Elle est nommée ministre du Travail entre 1991 et 1993.
Entre 1989 et 1991, elle est directrice adjointe du groupe industriel Pechiney.
En 1993, elle fonde FACE (Fondation agir contre l’exclusion).
En 1995, elle devient première adjointe de Pierre Mauroy à la mairie de Lille.
De 1997 à 2000, elle est nommée ministre de l’Emploi et de la solidarité. Elle signe notamment la réforme des 35 heures.
En 2001, elle est élue maire de Lille, succédant à Pierre Mauroy.
En 2008, elle est réélue maire de Lille et remporte la présidence de Lille métropole communauté urbaine (LMCU), poste occupé jusqu’en 2014.
De 2008 à 2012, elle dirige le Parti socialiste en tant que premier secrétaire.
De 2010 à 2011, elle assure la présidence de l'Eurométropole Lille-Kortrijk-Tournai de 2010 à 2011.
En 2014, elle est réélue maire de Lille. Elle est aussi depuis cette date vice-présidente de la Métropole européenne de Lille (ex-LMCU) chargée du rayonnement de la métropole.

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer