Créer un compte

Créez votre compte et recevez toute l’actualité qui vous ressemble.


LE PROJET « LUCIOLE »

Un éclairage public de toute dernière génération et spécifiquement adapté sera mis en service au parc de la Citadelle le 13 décembre 2017.

Ajouter à mes favoris

Partager sur :

Google+

Le projet LUCIOLE (LUmière Citadine Optimisée pour L'Environnement) a pour objectif de restaurer la biodiversité du site, tout en améliorant la qualité de son éclairage pour les usagers. Cette opération soutenue par l'Europe prolonge la politique environnementale qui a déjà valu à Lille le titre de « Capitale française de la biodiversité » en 2012. Elle fait également sens avec le label Lille en transition. Allumage par détection de mouvement, éclairage limitant fortement la pollution lumineuse, mise en veilleuse ou à l’extinction au bout de vingt secondes…

Projet Luciole : présentation

Durée: 00:55

LUCIOLE propose un éclairage qui s'adapte pour préserver l'habitat naturel des chauves-souris et des papillons de nuit, tout en assurant la sécurité des déplacements. Le système mobilisera les dernières générations d’équipements, liaisons et systèmes de pilotage à distance, dès le 13 décembre prochain sur l'avenue Mathias-Delobel et dans les prochains mois sur les autres sites importants du projet, à savoir l'allée Arlette-Gruss, la partie lilloise du secteur du Grand Carré et le Pont Léon-Jouhaux.

D’autres installations, situées à proximité, seront adaptées de manière plus classique (coupes-flux, horloges, luminaires plus performants) afin de générer le moins de nuisances lumineuses possibles sur le site à protéger. La biodiversité du territoire lillois est en effet menacée par la fragmentation de l'habitat, la destruction des corridors écologiques, la pollution lumineuse, l'appauvrissement génétique des populations… La Ville a donc initié dès 2003 une stratégie de restauration de la biodiversité urbaine qui a notamment porté sur :

  • la diminution de l'utilisation des produits phytosanitaires (dès 2003 ; 0 phyto depuis 2008);
  • la restauration des territoires de chasse des chiroptères, la préservation des arbres à cavités et la protection et l’aménagement de sites d’hibernation (2004);
  • le développement des parcs et jardins (2008)…

Cette stratégie s'est aussi traduite par de nombreux projets, parmi lesquels une étude « Trame noire » sur l’impact de la pollution lumineuse dans la métropole avec un focus particulier sur le secteur lillois (2015). La Deûle, qui traverse le site, a été identifiée comme une voie de passage et une continuité nocturne majeures dans le réseau hydrographique régional.

La Ville de Lille a donc souhaité rétablir la continuité entre les espaces verts du secteur de la Citadelle et cette voie de circulation des espèces reliée à un vaste réseau hydrographique jusqu’à la Mer du Nord. Un habitat naturel qui compte pas moins de six espèces d’amphibiens, plusieurs couples de martin-pêcheurs et d’hirondelles de rivage, neuf espèces de chauves-souris et au moins une cinquantaine d’espèces de papillons de nuit… la Citadelle accueillant en particulier les chauves-souris en période d’hibernation.

Luciole carte

Financement Européen

LUCIOLE a reçu le soutien de l’Union européenne qui, dans le cadre du programme Feder « Nature en ville », financera 70 % des réalisations. Soit 439 708€ sur un budget de 628 154€ (HT). Ce projet vise plus particulièrement à limiter l'impact de la pollution lumineuse sur les chauves-souris (chiroptères) mais aussi sur les papillons de nuit et autres insectes nocturnes (hétérocères) dont elles se nourrissent. Une bande de 2600 mètres de long, de 50 mètres de large et totalisant une quarantaine d’hectares sera équipée d'un système d'éclairage public conçu pour faciliter la circulation de cette faune bloquée par l'éclairage traditionnel.

Une étude approfondie sera menée au cours des prochaines années pour mesurer l'impact de ces innovations sur le retour de ces espèces menacées de disparition. LUCIOLE est une opération qui prolonge la politique environnementale de la Ville de Lille.
Son objectif est d'améliorer le confort des usagers tout en contribuant à restaurer la biodiversité, à limiter les émissions de chaleur en ville et à réduire les impacts négatifs de l'éclairage public. Elle est dans la continuité des aménagements déjà réalisés ou en cours sur le secteur de l’île de la Citadelle (remparts, Champ de Mars, plaine des sports, bords du canal,…), nombre de ces aménagements ayant été pensés pour favoriser la biodiversité (aménagement des casemates, nichoirs, gîte pour abeilles solitaires, etc…).

C'est un projet expérimental, qui servira de première brique au développement d’un environnement nocturne respectueux de l’ensemble des composantes que suppose une ville agréable à vivre, attentive à chacun, dynamique, durable et porteuse de projets innovants. LUCIOLE n’est qu’un maillon de la trame noire à restaurer.  À terme, le défi pour la métropole est la restauration complète de cette continuité nocturne dégradée comprise entre le parc de la Deûle et la confluence de la Lys.


Lire aussi

Notre action pour l'énergie et climat

Le logement et les transports sont les principaux émetteurs de gaz à effet de serre. L’urbanisme, l’éducation ou encore la coopération décentralis...

Ajouter à mes favoris Voir
Quatre libellules pour la biodiversité lilloiseNature

En attendant de présenter une candidature au label « capitale européenne verte » en 2021, Lille compte quatre libellules au concours « capitale fr...

Ajouter à mes favoris Voir
Lise Daleux, adjointe au maire chargée de la nature en ville, et des habitantes motivées pour jardiner collectivement dans le parc JB Lebas.
Permis de végétaliser : c'est partiNature

Le 30 septembre, les premiers bacs mis à disposition par la Ville ont été inaugurés.

Ajouter à mes favoris Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer