Lille participe au projet européen Nature Smart Cities

Huit villes européennes et trois universités s’unissent dans le cadre projet Nature Smart Cities pour démontrer que le développement des infrastructures vertes est une solution accessible pour rendre la ville résiliente face au changement climatique. Lille fait partie du voyage.

Partager sur :

Google+

Un projet de coopération transfrontalière

Le projet Nature Smart Cities s’inscrit dans le programme Interreg des 2 Mers. Huit villes s’unissent à trois universités en France, Belgique, Pays-Bas et Royaume Uni pour démontrer que les investissements dans les aménagements écologiques sont  économiquement rentables, au regard des multiples bénéfices apportés par la nature en ville.

Concrètement, des projets pilotes sont financés et réalisés dans chaque ville partenaire, pendant que les partenaires académiques travaillent à la modélisation des services rendus par la nature.

Le modèle est enfin testé et éprouvé par les villes, qui pourront ensuite partager leur expérience avec des localités voisines, permettant ainsi au plus grand nombre de bénéficier des apports de ce projet qui s’adresse aux collectivités de taille moyenne du nord de l’Europe.

On développe ainsi la connaissance des bénéfices de la nature en ville sur les impacts du changement climatique : canicules, risques d’inondations, etc.

Pour en savoir plus : rendez-vous ici. Une newsletter en français est disponible sur le site.

 

Le projet lillois

A Lille, la végétalisation des quartiers les plus vulnérables au phénomène d’ilot de chaleur urbain, à travers des actions concrètes comme la plantation d’arbres ou la végétalisation des façades des particuliers, permet de réduire la chaleur en ville et d’apporter plus de confort en été dans les rues et les places concernées. Ces impacts sont ensuite mesurés.

L’échange au niveau européen permet de monter en compétence et en connaissance sur tous les impacts positifs des aménagements écologiques et verts.


Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer