L'hirondelle de rivage

Insatiable voltigeur et oiseau migrateur par excellence, elle est capable, avec ses vingt grammes, de parcourir 5, 7 voire 10 000 km qui séparent la France de l'Afrique où elle passe l'hiver.

Partager sur :

Google+

L’hirondelle de rivage est la plus petite hirondelle présente en Europe et la seule présentant une couleur brune. C’est l’espèce la moins fréquente et ses effectifs ont fortement baissé. Comme toutes les hirondelles, elle est protégée. 

Elle creuse des galeries et niche en colonie sur les microfalaises, les berges, les sablières, les zones humides. Très sociale, elle mène une vie collective et se joint volontiers aux autres espèces d’hirondelles. Insectivore, elle est sensible aux pesticides et à la disparition des insectes. 

Comme les autres hirondelles, elle est fidèle à son site de reproduction. Elle pond deux pontes de 3 à 6 œufs chaque année. Les jeunes visiteront les colonies voisines pour connaître les sites qu’ils pourraient coloniser par la suite.

L'hirondelle à Lille

A Lille, l'espèce s’est adaptée au contexte urbain et niche dans certains trous des palplanches métalliques de la Deûle. On en compte entre 12 à 15 couples selon les années. Vous pouvez facilement voir chasser l'hirondelle de rivage et écouter son chant au-dessus de la Citadelle et des bassins d’Euratechnologie en compagnie des autres espèces.

La Ville de Lille favorise son maintien et son retour en augmentant la ressource en insectes par la création de vastes prairies riches en fleurs fauchées ou pâturées, et par l’absence de traitements phytosanitaires. Le reprofilage et la restauration des berges leur permet aussi de nicher plus facilement.

Pour sa cousine, la très urbaine hirondelle de fenêtre, la sensibilisation des propriétaires possédant des nids sur leur façade, l'installation de nichoirs à proximité des colonies avec des mares à boue (matériaux de construction des nids) sont les seules solutions. 

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer