L'abeille sauvage remarquable

Regroupant près de 2000 espèces, elles n’ont de sauvages que le nom. Elles ne sont pas agressives envers les humains car elles n’ont pas de stock de miel à défendre, et plus de la moitié n’ont même pas de dard.

Partager sur :

Google+

70 % des abeilles solitaires font leur nid dans la terre, recouvert d’un peu de végétation, dans les pelouses face aux zones ensoleillées, ce sont les abeilles terricoles. On les appelle sabulicoles quand elles creusent leur terrier dans le sable. D’autres, les abeilles cavicoles s’établissent dans les tunnels d’autres insectes, dans le bois mort, les tiges de bois creux, les fissures des rochers. L’entretien régulier de nos jardins entraine la pénurie de ces habitats naturels. De fait, ces dernières, vont alors occuper les anfractuosités des maisons comme les trous d’aération des fenêtres, les joints de murs en briques.

On peut les mettre sous plusieurs catégories, abeilles maçonnes, tapissières, cotonnières, charpentières.

Chez les abeilles sauvages, chaque femelle a son propre nid. Dans une cavité existante ou construite, elle va pondre ses œufs dans des loges qui contiennent les réserves de nourriture nécessaire au développement complet des futures générations.

Les abeilles sauvages sont indispensables à l’équilibre des écosystèmes. Ces insectes vont de fleurs en fleurs et assurent le brassage génétique des plantes.

La Ville de Lille, par ses actions de fauche avec exportation, la multiplication d'espèces de plantes sauvages spécifiques, la suppression des produits phytosanitaire, le pastoralisme favorisent la préservation des pollinisateurs. Des aménagements types tel que la création de talus sableux, la conservation du bois mort et des arbres sénescents complètent ces dispositifs.

Le saviez-vous, plus un sol est fertile moins il comptera de diversité floristique et moins il sera favorable aux abeilles et bourdons. En effet, un sol trop riche donne une végétation luxuriante qui maintient le sol plus froid. De même, le paillage des massifs prive la majorité des abeilles de leur site de ponte.

Chez vous, pour aider les abeilles sauvages, supprimez les produits phytosanitaires. Laissez-leur un espace de jardin sauvage, un coin de prairie fleurie, une bordure de haie, un tas de bois ou de feuilles mortes, relevez la hauteur de tonte à 7 cm. Vous pouvez aussi installer des abris à insectes que vous avez conçus vous-même à partir des matériaux que la nature vous offre, et ainsi leur fournir les conditions idéales de vie (plusieurs sites vous proposent des tutoriels afin de pouvoir leur construire un abri avec les matériaux dont vous disposez au jardin).

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer