Le FALC, une écriture pour tous

Simplifier ! C’est le maître-mot de la méthode FALC qui rend l’information accessible aux personnes en situation de handicap intellectuel, mais pas seulement.

Un atelier pour transcrire en FALC un document municipal sur les discriminations.

Partager sur :

Google+

Ce matin-là, Pascale, Nicolas et Denis échangent sur les mots « stéréotypes » et « préjugés ». À l’ESAT (établissement et service d’aide par le travail) Les Papillons Blancs de Lille, ils font partie des deux groupes chargés de transcrire un document municipal en FALC.

« Le FAcile à Lire et à Comprendre est une méthode qui permet de rendre un langage classique compréhensible par tous, et notamment par les personnes déficientes intellectuelles », remarque Luc Quintin, moniteur dans cet ESAT qui se spécialise de plus en plus dans cette mission. « Nous avons commencé en 2014 avec un guide de visite pour une exposition de Lille 3000 », se souvient-il.

Petit à petit

Depuis, les commandes se font de plus en plus nombreuses, passées par des collectivités locales, des structures culturelles ou encore des organismes universitaires, soucieux de mettre leurs informations à portée de tous.

Afin de favoriser l’égalité professionnelle pour les travailleurs en situation de handicap, la Ville de Lille a confié à l’ESAT fivois un document à transcrire, relatif à la lutte contre les discriminations. Celui sur lequel Pascale, Nicolas et Denis planchent ce matin-là. « Le mot discrimination a lui-même nécessité d’être revu plusieurs fois », remarque Alix Fauchier.

Les bons pictogrammes

Éducatrice stagiaire durant cinq mois, elle est chargée de composer une banque de données de pictogrammes utile à l’ESAT à partir d’une banque internationale (donc en anglais), de plus de 3 millions de symboles. Elle-même formée à la transcription FALC, elle rappelle que cette méthode a été créée par l’association Inclusion Europe sous l’impulsion du Conseil de l’Europe, en 2009.

« Pour être homologué FALC, un document doit être vérifié à l’aide de 53 critères », explique la jeune femme. Exemples : des phrases courtes, affirmatives plutôt que négatives, l’absence de métaphores ou autres figures de style, des exemples concrets ou encore peu de texte sur une même page.

Une méthode pour beaucoup !

Cette liste ne remplace pas pour autant la relecture par quelques personnes en situation de handicap qui n’ont pas participé aux séances FALC nécessaires à la transcription. Le meilleur moyen de savoir si les informations sont comprises par les premiers intéressés !

Mais ils ne sont pas les seuls à profiter des versions simplifiées. Le FALC peut faciliter la lecture de personnes d’origine étrangère, âgées, dyslexiques, illettrées ou encore de jeunes enfants.

Rappelons que la loi du 11 février 2005 pour « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » affirme la nécessité de l’accessibilité de tout et pour tous…

Par Valérie Pfahl



Lire aussi

Inauguration foyer Solfa – Edouard Denis Communication

Le Groupe Edouard Denis et l’association SOLFA (Solidarité Femmes Accueil), ont inauguré le 28 avril la résidence de 34 logements à destination de...

Voir
Autisme : pour vivre ensembleHandicap

Le 2 avril a été déclaré "journée mondiale de sensibilisation à l'autisme" par l'ONU, en 2007. Un temps fort pour informer la société sur ce troub...

Voir
Kharkiv, citoyenne d'honneurSolidarité

La Ville de Lille a attribué la citoyenneté d'honneur à Kharkiv, ville ukrainienne jumelle de Lille, lors du Conseil municipal du 8 avril.

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer