Une journée avec une famille à énergie positive

Le principe est simple : avec des amis, collègues ou voisins, les familles à énergie positive ont fait le pari d'économiser 8 % d'énergie dans leur logement. Une façon concrète d'agir contre le changement climatique tout en réalisant des économies.

Partager sur :

Google+

7H45

energie-positive Marie-Émilie se lève et prépare le café. Avec une cafetière électrique classique, moins gourmande en énergie que les machines à café dosettes. Pendant ce temps, Rémi, son mari, prend une douche avec un sablier ! C’est plus économique qu’un bain à condition qu’elle dure moins de cinq minutes. Noan, 8 ans, et Basile, 4 ans, se lèvent à leur tour. Après le petit déjeuner, direction la salle de bains pour se laver les dents. Avec un gobelet pour ne plus laisser l’eau couler.

La famille Varnier a décidé de relever le défi « Familles à énergie positive ». Un concours national, initié par la Ville dès 2008. Le challenge dure cinq mois. L’objectif : réduire ses consommations d’énergie et d’eau de 8 %, soit en moyenne 200 € par an. « J’agis pour la planète et pour mes factures aussi ! En 2018, j’ai participé au défi Famille zéro déchet. Alors cette année, c’est une sorte de continuité », commente Marie-Émilie.

9H

Départ pour le travail. Marie-Émilie quitte le domicile la dernière, après avoir coupé les lumières dans les pièces et les veilles des appareils grâce à des multiprises munies d’un interrupteur. Pour réussir ce challenge, les
participants ne sont pas lâchés dans la nature. La MRES (Maison régionale de l’environnement et des solidarités), qui anime le défi dans la métropole lilloise, organise plusieurs temps forts. Un guide des 100 éco-gestes lui a été remis. Elle y pioche trucs et astuces pour réduire efficacement ses consommations d’énergie à la maison.

kit-energie positive

Avec son kit pédagogique, elle utilise divers objets comme un thermomètre pour le réfrigérateur, afi n de bien vérifier que celui-ci garde une température constante de 5 °C, un mousseur pour robinet ou un wattmètre, pratique pour mesurer en direct la consommation d’un appareil électrique. Le défi se relève pas seul mais en groupe. Marie-Émilie est le capitaine d’une équipe composée d’habitants de Fives. Son rôle est de motiver les troupes.

12H

Le mercredi midi, la famille se retrouve au complet pour le déjeuner. « Je mets un couvercle sur les casseroles quand je cuisine. Je sors les aliments du congélateur et du réfrigérateur à l’avance pour qu’ils soient moins froids
et se réchauffent donc plus vite. » Autant de petits gestes à faire au quotidien qui peuvent paraître anecdotiques, mais qui mis bout à bout font la différence sur les factures. « Quand j’ai commencé, ce qui m’a le plus surprise, c’est la consommation des ampoules. Une LED allumée 3 heures par jour coûte 1,30 € par an. Une ampoule à incandescence, c’est 13 € ! Je n’ai pas longtemps hésité à tout changer chez moi. »

17H30

energie positive

Tous les quinze jours, Rémi relève les compteurs d’électricité, de gaz et d’eau. Les données sont ensuite rentrées sur le site du défi pour observer les progrès. « C’est motivant. Ça apparaît sous forme de graphiques qui permettent de calculer le résultat d’économies d’énergie du foyer. Je n’ai pas envie d’être extrême, de me priver pour avoir bonne conscience. Il faut juste trouver son équilibre. »

Le soir tombe. Rémi ferme les volets. Une façon de limiter les déperditions de chaleur. Sa chaudière à gaz est révisée chaque année et l’eau chaude sanitaire réglée à la juste température.
« J’ai placé des panneaux réfléchissants derrière les radiateurs pour renvoyer la chaleur vers l’intérieur et je programme la température à 18 °C en bas et 16 °C dans les chambres. » Parce que le chauffage représente en moyenne 70 % des dépenses d’énergie dans l’habitat.

18H30

Energie-positive

Une fois par mois, l’équipe de Marie-Émilie se retrouve pour une réunion « Tupperwatt ». « Nous avons choisi de la faire chez Tipimi, un tiers-lieu situé à Fives. » Chacun fait le bilan du mois écoulé. Au programme, partage d’expériences, quizz et animations ludiques. Si le groupe veut aller plus loin, la Maison de l’habitat durable propose des ateliers animés par des conseillers info énergie, pour tout savoir sur les subventions ou apprendre à lire ses factures. Le défi se terminera en avril prochain lors d’un événement de clôture avec la proclamation des résultats de tous les participants.

Par Sabine Duez

Comment participer ?

Si vous souhaitez participer au défi 2019-2020, rendez-vous dès septembre pour vous inscrire sur lille.familles-a-energie-positive.fr

Le défi familles à énergie positive s’adresse aussi bien aux propriétaires qu’aux locataires ou colocataires.

Plus d’infos :



Lire aussi

Le jardin des Agrions inauguré Nature/Environnement

Il a profité du premier budget participatif pour prendre de l’envergure. Le jardin des Agrions, aux Bois-Blancs, a été officiellement inauguré dim...

Voir
© Daniel Rapaich
Le jardin Philippe l'Houblon inauguré Nature/Environnement

Le rond-point de la place Philippe Lebon se transforme en jardin à cultiver.

Voir
Installation des premiers box à véloTransport

Les box à vélo étaient l'un des 18 projets retenus pour le premier budget participatif. 24 box d'une capacité de 5 places sont en cours d'installa...

Voir

Partager la page via les réseaux sociaux :

Fermer